gognandise

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1815)[1] Dérivé de gognand avec le suffixe -ise.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
gognandise gognandises
\gɔ.ɲɑ̃.diz\

gognandise \ɡɔ.ɲɑ̃.diz\ féminin

  1. (Lyonnais) (Loire) (Vieilli) (Familier) (Généralement au pluriel) Bêtise, ânerie, plaisanterie.
    • L’influence de la trique de ce bon petit Guignol se fera sentir : su l’échine des ânes de Brindas, Chaponost et autres lieux ; [...] su les grands journals que disent des gognandises ; su les cervelles des crétins, qu’auront p’t’être d’esprit à la troisième tripotée ; [...] enfin, su toute la clique que compose le tas d’esquevilles que l’ânier du diable fourera dans le tombereau. — (Guignol, Camées lyonnais : Gros-navet, Journal de Guignol, première année, n° 7, 11/05/1865, page 2)
    • Qu’est-ce qu’on fait à la Chambre ? — Je vas vous dire comment ça se passe. Gn’a un député qui monte à la tribune, mais sitôt qu’il ouvre son portail pour bajafler ses gognandises, gn’en a un autre que li rebrique que n’esse qu’un cogne-mou et un capon ; le premier repique sur des adjectifs de femme de platte et de marchande de carpes ; le parsident sonne à tour de bras, mais les engueulements continuent, et quand on peut plus bajafler, on se chapote. — (Jules Coste, Mémoires de l’académie du Gourguillon, Storck, 1887, page 62)
    • Cela s’entendait à leur accent, bien des filles venaient des montagnes, ton rocailleux des Cévennes, chantants du Livradois. D’autres accents plus étranges laissaient deviner des Piémontaises. Mais d’où que fût leur origine, elles parlaient plus ou moins la même langue : « Un franc cinquante ! dis pas de gognandises, que nous sommes presque toutes à cigroller pour un vingt-cinq ! » — (Francis Pornon, Blanche la rouge, Messidor, 1991, page 48)
    • Gégé en bon Lyonnais a bien plus d’une gognandise dans son sac. — (tartanpion69, La technique de Gérard Collomb pour ne pas répondre aux questions à l'Assemblée (commentaire), rtl.fr, 12/04/2018)
  2. Confiserie lyonnaise à base de praliné et de nougatine, enrobée de chocolat au lait.
    • Aujourd’hui le mot gognandise est principalement employé par les Lyonnais pour désigner une confiserie locale (alliance de praliné et de nougatine, enrobée de chocolat). La gognandise est une spécialité lyonnaise comparable au coussin ou au cocon. — (Maria Manzo, Gognandise, tribunedelyon.fr, 31/10/2016)

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  • Anne Marie Vurpas, Le parler lyonnais, Payot & Rivages, 1993, page 160
  • Collectif, sous la direction de Claudine Fréchet, Dictionnaire des régionalismes de Rhône-Alpes, Honoré Champion, 2015, page 585
  1. Chambet père, Bonaparte à Lyon, 1815, page 39