goiñ

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : Goin

Breton[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Verbe [modifier le wikicode]

goiñ \ˈɡoː.ĩ\ intransitif (conjugaison)

  1. Fermenter.
    • Goude daou pe dri miz goiñ, e cʼheller dispartiañ ar chug deus ar frouezh. — (Jean Herrou, Ar spern du, ur mignon flemmus met brokus in Ya !, niv. 467, 23 Mae 2014, p. 11)
      Après deux ou trois mois à fermenter, on peut séparer le jus des fruits.
    • Deut eo an douar da hoi, deut eo an eien war-horre. — (Pierre Trépos, Enquêtes sur le vocabulaire breton de la ferme, In: Annales de Bretagne, Tome 67, numéro 4, 1960, p. 329)
      La terre fermente, l’humidité est venue à la surface.
  2. Lever (en parlant de la pâte).
    • Arabat, avat, lezel ar bleud re bell da cʼhoï rak neuze e vefe « put » ar yod ; er cʼhontrol, ma ne vez ket goet mat, ar yod a vefe « panen ». — (Tintin Mad, Kegin hag all, in Arvor, niv. 57, 8 cʼhouevrer 1942, p. 4)
      Cependant, il ne faut pas laisser la farine lever trop longtemps car alors la bouillie serait « âcre », mais si elle n’est pas bien levée, la bouillie serait « panen [pas assez levée] ».
  3. (Transitif) Digérer.
    • Boued goet fall. — Mar ne cʼho ket mad ar boued en ho stomok, ha mar pe cʼhoant recheta, an te hag ar mant a zo mad evel remed. — (Fanch, Medesinerez nevez, in Ar Bobl, n° 166, 30 novembre 1907, p. 2)
      Nourriture mal digérée. — Si la nourriture ne se digère pas bien dans votre estomac, et si vous avez envie de vomir, le thé et la menthe sont de bons remèdes.

Dérivés[modifier le wikicode]