goinfrer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(1642) Dérivé de goinfre avec la désinence -er.

Verbe [modifier]

goinfrer \ɡwɛ̃.fʁe\ transitif ou pronominal 1er groupe (conjugaison) (pronominal : se goinfrer)

  1. (Familier) (Intransitif) Manger beaucoup et gloutonnement, s'empiffrer.
    • La ration de l’engagé fait seulement la moitié de la semaine, et l’autre moitié papa et maman vont goinfrer chez les autres. — (Marius-Ary Leblond, Les Sortilèges, 1905)
  2. (Familier) (Transitif) Faire manger quelqu'un avec excès.
    • De chouettes gens (...) qui me goinfrent de repas au Quirinal — (Fernand Trignol, Pantruche ou les mémoires d'un truand, 1946).
  3. (Argot) (Transitif) Fournir largement.
    • Tous mes crevards, que je dois goinfrer de pognon, pour (...) qu'ils aient pas le temps (...) de devenir curieux — (Albert Simonin, Touchez pas au grisbi, 1953.).
  4. (Argot) ((Pronominal)) S'en mettre plein les poches, soutirer un maximum d'argent.
    • On arque vers l'entrée de cette citadelle conçue par Walt Disney et interprétée par des architectes bien décidés à se goinfrer. — (San Antonio, Trempe ton pain dans la soupe, S-A 173, Fleuve Noir, 1999).
    • J'ai pas l'intention de me goinfrer de la part de Riton. — (Albert Simonin, Touchez pas au grisbi, 1953.)

Synonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Traductions à trier[modifier]

Références[modifier]