goitre

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : goître

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1552)[1] Du moyen français goitre, goyetre (1492), gouetre, gouetron (XVIe), dérivation régressive de l’ancien français goitron, d’un latin vulgaire *gutturio, du latin classique guttur (« gorge, gosier »)[1].

Attestations historiques[modifier le wikicode]

  • (XVIe siècle) Gongrona signifie ce qu’on dit en françois gouetre ou gouetron. — (Ambroise Paré, VI, 9 — cité par Littré)

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
goitre goitres
\ɡwatʁ\
Jeune fille présentant un goitre.

goitre \ɡwatʁ\ masculin

  1. (Médecine) Tumeur formée par une augmentation du corps thyroïde au-devant de la trachée-artère et du larynx et qui déforme le cou.
    • Le goitre est endémique dans certaines vallées des Alpes.
    • Elle [la duchesse de Bourgogne] avait le cou long avec un soupçon de goitre qui ne lui seyait point mal. — (Saint-Simon, 321, 194 — cité par Littré)
    • La peur des goitres me faisait obéissant et silencieux. J’en avais vu beaucoup, au marché, à la gorge des montagnardes qui vendent les châtaignes, et notre beurrière aussi en portait un, gonflé au-dessus des deux autres comme un troisième sein. — (Jean Giraudoux, Provinciales, Grasset, 1922, réédition Le Livre de Poche, page 11)
    • Leur égoïsme monstrueux pousse comme un goitre à la place de leur cœur atrophié. — (Maurice Dekobra, La Madone des sleepings, 1925, réédition Le Livre de Poche, page 103)
    • Vers dix heures, un vieillard parut au seuil de la coutellerie, et rien de lui ne me frappa d’abord, sinon un goitre que dérobait mal un foulard de soie blanche. — (Marcel Arland, Terre natale, 1938, réédition Le Livre de Poche, page 162)
    • Quand tout va bien, la petite glande se tient coite. C’est donc par l’une de ses déviances majeures qu’elle parvint tout d’abord à attirer l’attention : le goitre, caractérisé par un corps thyroïde de volume supérieur à la normale, aurait été mentionné dès 2800 avant J.-C. par un empereur chinois. — (Catherine Vincent, Histoire d’une glande : la thyroïde sous toutes les coutures sur LeMonde.fr, Le Monde. Mis en ligne le 27 octobre 2017, consulté le 6 décembre 2017)
  2. (Zoologie) Expansion cutanée qui pend sous le cou de plusieurs batraciens, reptiles ou oiseaux.

Variantes orthographiques[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • goitre sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg

Références[modifier le wikicode]

Anglais[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du français.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
goitre
\ˈɡɔɪ.tə(ɹ)\
goitres
\ˈɡɔɪ.tə(ɹ)z\

goitre \ˈɡɔɪ.tə(ɹ)\

  1. (Médecine) (Royaume-Uni) Goitre.

Variantes orthographiques[modifier le wikicode]