gongonner

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Verbe 1) Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.
(Verbe 2) De gong.
(Verbe 2) Aurait pour origine une onomatopée, genre de grognement.

Verbe 1 [modifier]

gongonner \ɡɔ̃.ɡɔ.ne\ intransitif 1er groupe (conjugaison)

  1. (Familier) Se dit de pièces de vêtements qui font des plis et vont mal.
    • Ce fichu gongonne.

Verbe 2[modifier]

gongonner \ɡɔ̃.ɡɔ.ne\ intransitif 1er groupe (conjugaison)

  1. (Afrique) En Afrique de l’Ouest passer des communiqués, des messages ou des annonces. L’origine semble évidente, mais aujourd'hui le sens n’inclut plus l’action de frapper un gong. Le mot est devenu une métaphore.[1]
    • Le chef a gongonné pour la réunion concernant les travaux communs.
    • Il est inacceptable enfin, que la veille et le jour même du scrutin, des chefs traditionnels, inféodés au régime, fassent gongonner des messages et slogans appelant les populations à voter pour les candidats de l’UNIR et menaçant de représailles tous ceux qui voteraient pour l’opposition.

Apparentés étymologiques[modifier]

Verbe 3[modifier]

gongonner \ɡɔ̃.ɡɔ.ne\ intransitif 1er groupe (conjugaison)

  1. (Argot) Bougonner, maugréer. À l'origine terme régional du Dauphiné.
    • Allons, ne « gongonnez » pas, mademoiselle Damon, lui dit Yvonne Vachon avec bonne humeur.’' (Pierre Salva, Les vieilles dames vont en enfer, Librairie des Champs-Élysées, 1981, chapitre V ; c’est une Lyonnaise qui parle)

Références[modifier]