goujat

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

De l’occitan gojat (« serviteur, valet »). Référence nécessaire

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
goujat goujats
\gu.ʒa\

goujat \gu.ʒa\ masculin

  1. (Moderne) Homme mal élevé et grossier, en particulier avec les femmes.
    • Des manières de goujat.
    • C’est un vrai goujat.
    • Quel misérable ! quel goujat !… quelle infamie ! se disait-elle. — (Gustave Flaubert, Madame Bovary, 1867)
  2. (Désuet) Valet d’armée.
    • Lamachos se fit apporter par son goujat successivement la lance, la cuirasse, le bouclier de bronze, […] — (Jeannine Boëldieu-Trevet, Commander dans le monde grec au Vème siècle avant notre ère : les armes de l’hoplite, Presses universitaires de Franche-Comté, 2007)
  3. (Par extension) Personne qui est au service de quelqu’un.
    • Nous parlons du petit François en apprentissage chez un mécanicien de Montivilliers. Mais il ne lui rapporte pas le peu qu’il ferait s’il était goujat de ferme. — (A. Gide, Journal, II, 1926-1950, Gallimard, Pléiade, 1996, page 249)

Note : Le féminin goujate existe, d’un emploi rare.

Synonymes[modifier]

homme grossier :

valet d’armée :

Antonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier]

Variantes[modifier]

Proverbes et phrases toutes faites[modifier]

  • Mieux vaut goujat debout qu’empereur enterré

Traductions[modifier]

Homophones[modifier]

Références[modifier]

  • [1] GODEFROY, p. 317
  • [2] — (Nathalie Istasse, Le chevalier Ulrich Von Hutten et le pédagogue moraliste Joannes Ravisius Textor : regards croisés sur les misères auliques, Bibliothèque royale de Belgique, p. 13.)

Adjectif [modifier]

Singulier Pluriel
Masculin goujat
\gu.ʒa\
goujats
\gu.ʒa\
Féminin goujate
\gu.ʒat\
goujates
\gu.ʒat\

goujat \gu.ʒa\

  1. Qualifie des manières brutes, sans éducation.
    • à l’entrée de l’établissement, le mari goujat a en effet répondu au traditionnel «Puis-je vous débarrasser ?» de l’hôtesse des lieux par un odieux : «oui, de Madame». — (Marc Escayrol)

Synonymes[modifier]

Antonymes[modifier]

Références[modifier]

Voir aussi[modifier]

Occitan[modifier]

Étymologie[modifier]

De l’hébreu גּוֹיָה, goya (« servante chrétienne »), féminin de גּוֹי (« nation », « peuple »), et du suffixe -at. [1] [2] [3]
Ou dérivé du goujo (« truie ») et du suffixe -at.[4]
Note[modifier]

«Et c’est alors à trois noms du porc que nous avons affaire : ceux en gor-/ gour-, en /gouin-/gougn- et en gouy-/ gouj-. Or, on ne peut manquer de noter à quel point ils se ressemblent formellement.» [4] pourrait expliquer la palette étendue des formes graphiques encore élargie par une consonance phonétique locale du type /go, /gu ou encore /godj, /godz, …
Au final, l’habit collant à l’image du moine, le langage populaire a vraisemblablement assimilé les deux étymons.

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
goujat
\Prononciation ?\
goujats
\Prononciation ?\

goujat \Prononciation ?\

  1. Enfant, garçon
    • I avio un cop un ome e uno fenno qu'agégoun un goujat e l'apégoun Jan. — (Conte Jan de Calès, Revue Folklore de l'Aude, n°9, p. 156)
  2. Serviteur, valet Référence nécessaire
    • Lo bèl de nouno es ma soulo déstinat, pérqué cap de goujat né boli dé iéou. — (la bestio)

Variantes[modifier]

Références[modifier]