goulenn

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Breton[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun [modifier le wikicode]

Mutation Singulier Pluriel
Non muté goulenn goulennoù
Adoucissante cʼhoulenn cʼhoulennoù
Spirante inchangé inchangé
Durcissante koulenn koulennoù

goulenn masculin \ˈɡuːlɛn\ (pluriel : goulennoù \ɡuˈlɛnːu\)

  1. Demande, question.
    • « [...] !... Piv a glevas biskoazh ur mab ocʼh ober ur seurt goulenn ouzh e vamm ? — (Langleiz, Romant ar Roue Arzhur, Éditions Al Liamm, 1975, p. 24)
      « [...] !... Qui entendit jamais un fils poser une telle question à sa mère ?

Verbe [modifier le wikicode]

goulenn \ˈɡuːlɛn\ (conjugaison), base verbale goulenn-

  1. Demander.
    • Dister eo an dra ma ne dalv ket goulenn anezañ. — (Jules Gros, Le trésor du breton parlé (Eléments de Stylistique Trégorroise) - Troisième partie - LE STYLE POPULAIRE, 1974, p. 321)
      La chose est bien minime si elle ne vaut pas qu’on la demande (quand on désire une chose, il faut la demander).
  2. Désirer, vouloir.

Dérivés[modifier le wikicode]

Forme de verbe [modifier le wikicode]

goulenn \ˈɡuːlɛn\

  1. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe goulenn, « demander ».
  2. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe goulenn, « demander ».
    • Goulenn digand ma breur hag-eñ on laer ! — (Jules Gros, Le trésor du breton parlé (Eléments de Stylistique Trégorroise) - Troisième partie - LE STYLE POPULAIRE, 1974, p. 317)
      Demande à mon frère si je suis voleur ! (se dit en réponse à celui qui invoque le témoignage d’un parent ou d’un ami pour prouver son honnêteté).