goulu

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De goule, aujourd'hui gueule, avec le suffixe -u.

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin goulu
\ɡu.ly\

goulus
\ɡu.ly\
Féminin goulue
\ɡu.ly\
goulues
\ɡu.ly\

goulu \ɡu.ly\ masculin

  1. Qui aime à manger, qui mange avec avidité.
    • Toutes les femmes semblent échappées d'un carême ; elles se jettent à la viande, goulues; et pleines, et repues, elles laissent négligemment échapper « qu'un rien les indigestionne. » — (Edmond de Goncourt & Jules de Goncourt, Histoire de la société française pendant le directoire, 1864, 3e éd.p.189)
    • Pourtant, si l’on avait l’art
      De m’accommoder au lard
      Un bon plat de ces lentilles,
      Si petites, si gentilles,
      J'aurais le tort qu’Ésaü
      A eu, Aussi goulu que velu.
      — (Arm. Gouffé, Chanson.)
  2. (Par extension) Gourmand à l’excès.
    • Sous la moustache blonde du grand gaillard, ses lèvres goulues cherchaient la bouche voluptueuse, cependant que l’autre, sans s’attarder à des bagatelles inutiles et connaissant la valeur du temps, troussait vigoureusement les jupes. — (Louis Pergaud, La Vengeance du père Jourgeot, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Donnez-moi cette main qu’il ne baisera plus, Je veux la dévorer de mes baisers goulus. — (Paul Scarron, D. Japhet d’Arm. III, 4.)
    • C'est que chacun n'a pas cette amitié goulue Qui n'en veut que pour soi. — (Molière, Éc. des femmes, II, 3.)

Dérivés[modifier le wikicode]

  • pois goulu, espèce de pois dont on mange les cosses

Synonymes[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
goulu goulus
\ɡu.ly\

goulu \ɡu.ly\ masculin (pour une femme on dit : goulue)

  1. Personne vorace.
    • Il s’en venait vers le rivage,
      Le très mal plaisant personnage,
      Gros, mal bâti, sale, velu,
      Et n’avait qu’un œil, le goulu,
      Et duquel il ne voyait goutte,
      Ce qui le fâchait bien sans doute.
      — (Paul Scarron, Le Virgile travesti, Livre III. — cité par Littré)
    • — Tu veux manger ?
      — Non, M’sieu ! »
      Je croyais plus poli de dire
      non : ma mère m’avait bien recommandé de ne pas accepter tout de suite, ça ne se faisait pas dans le monde. On ne va pas se jeter sur l’invitation comme un goulu, « tu entends ; » et elle prêchait d’exemple. — (Jules Vallès, L’Enfant, G. Charpentier, 1889)
    • Et puis, il y avait Carmen. Cette blonde fille confortable était une goulue d'amour qui, en dépit de son nom fleurant les Espagnes, — ollé! ollé! — sortait d'une cagna vermoulue de l'antique et respectable cité Jeanne d'Arc. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 88)
    • Ça intimide, une goulue, ça panique les sens. — (San-Antonio, Béru-Béru, Éditions Fleuve noir, 1970, chapitre 3)
  2. Animal sauvage de Laponie et de Moscovie.
  3. Nom vulgaire de l'anguille.

Dérivés[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Tourangeau[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
goulu goulus
\Prononciation ?\

goulu \Prononciation ?\ masculin

  1. (Ornithologie) Canard.

Variantes[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  • Jean-Claude Raymond, La langue de Rabelais et le parler du sud de la Touraine et du Loudunais : À la Croisée de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou, 2008 → [version en ligne]
  • Maurice Davau, Le vieux parler tourangeau : Sa phonétique, ses mots et locutions, sa grammaire, C.L.D. Normand et Cie, 1 janvier 1979, 505 pages