gouverneur

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : Gouverneur

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De gouverner avec le suffixe -eur.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
gouverneur gouverneurs
\gu.vɛʁ.nœʁ\

gouverneur \ɡu.vɛʁ.nœʁ\ masculin (pour une femme on dit : gouverneure)

  1. Celui qui est chargé de la direction d’une subdivision administrative de premier niveau, comme une province ou un État, d’une colonie ou d’un grand établissement financier.
    • La rue de la République, à Nouméa, partait d'une jetée de bois sur la mer et gagnait, après le palais blanc du gouverneur, une autre rue, que des maisons, […], flanquaient à droite. — (Francis Carco, Maman Petitdoigt, La Revue de Paris, 1920)
    • Je ne pense jamais au Siam sans évoquer le déjeuner que fit au Palais Royal le gouverneur de l’Indochine d’alors, M. Violette, accompagné de sa très digne épouse. — (Émile Servan-Schreiber, Alors raconte !, Paris : Presses de la Cité , 1967 - Versilio, 2014, chap.24)
    • Le gouverneur éhontément corrompu de Saxe, Martin Mutschmann, avait ignoré les appels des officiels de la ville à la construction d'abris solides, même s'il avait fait construire par les SS des bunkers de béton armé sous son bureau et dans le jardin de son domicile. — (Donald L. Miller, Les Maîtres de l'air, traduit de l'anglais (USA), Michel Lafon, 2015)
    • Gouverneur de la Banque de France, du Crédit Foncier.
  2. (Vieilli) Celui qui gouverne une province, une ville, une place forte.
    • Le gouverneur de la forteresse avait fait ses préparatifs de défense. Des monceaux de pavés garnissaient le haut des tours, entourant les canons, pour lesquels on avait élargit les meurtrières. — (Alfred Barbou, Les Trois Républiques françaises, A. Duquesne, 1879)
    • La faiblesse du califat permit aux gouverneurs de provinces et autres satrapes d'usurper le pouvoir et de fonder ainsi, à leur gré, des dynasties de courte ou de longue durée. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992)
    • Le gouverneur militaire de Paris.
  3. (Histoire) Celui qui était commis à l’éducation et à l’instruction d’un jeune prince, d’un jeune homme de grande famille. Dans ce sens, il a pour féminin gouvernante
    • Gouverneur du Dauphin. Gouverneur des Enfants de France.

Dérivés[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Néerlandais[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du français gouverneur.

Nom commun [modifier le wikicode]

gouverneur \Prononciation ?\ masculin

  1. Gouverneur.

Taux de reconnaissance[modifier le wikicode]

En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 98,3 % des Flamands,
  • 97,6 % des Néerlandais.


Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]