grâce à

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De grâce et de à.

Locution prépositive [modifier le wikicode]

grâce à \ɡʁɑs a\

  1. Quand il s’agit de choses, signifie : par elles, par leur action. Contrairement à « à cause de », cette locution implique une connotation positive.
    • Rétif, encore lui, note que le jeu du loup, grâce auquel les garçons fourrageaient assez librement les grandes filles, avait lieu « dès que l'obscurité empêchait d'y voir ». — (Jean-Paul Desaive, Délits sexuels et archives judiciaires (1690-1750) , Communications, 1987, vol.46, n°46, page 130)
    • Nous rencontrons La Poste à chaque coin de rue et sur toutes les routes, grâce à ses très nombreuses (même si elles ne le sont jamais assez) boîtes aux lettres jaunes. — (Martine Lombard, L’État schizo, éd. Jean-Claude Lattès, 2007, chap. 1)
    • Des bataillons de VRP lancés dans tout le pays à l'assaut des bars-tabacs, des tabacs-presse, des civettes repérables de loin grâce à leur célèbre carotte rouge. — (Marc Lomazzi, Comment la mafia du tabac nous manipule: Des cadres repentis brisent l'omerta, éd. Flammarion, 2015, chap. 10)
    • Comme le nombre d’œufs, grâce à la renommée, De bouche en bouche allait toujours croissant. — (Jean de la Fontaine, Fabl. VIII, 6. — cité par Littré)
    • Grâce aux préventions de son esprit jaloux, nos plus grands ennemis ont combattu pour nous. — (Jean Racine, Brit. v, 1. — cité par Littré)
  2. « Grâce à vous », « grâce à vos soins », formules polies de remercîment.
  3. « Grâce à Dieu », « grâce au ciel », par la faveur du ciel, heureusement, par bonheur.
    • Il se porte mieux, grâce à Dieu.
  4. On dit aussi « grâces au ciel » dans la poésie ou le style élevé.
    • Enfin, grâces aux dieux, j’ai moins d’un ennemi. — (Pierre Corneille, Rodog. v, 1.)
    • Grâces au ciel, mes mains ne sont point criminelles ! — (Jean Racine, Phèdre, I, 3.)
  5. (Ironique) À cause de.
    • Grâce aux dieux, mon malheur passe mon espérance. — (Jean Racine, Andr. v, 5.)
    • Grâce à lui, on a perdu tous nos matchs.

Notes[modifier le wikicode]

Lorsque cette locution précède l’article défini du masculin singulier (le) ou du pluriel (les), elle se contracte respectivement en grâce au et grâce aux.

Synonymes[modifier le wikicode]

Ironique :

Traductions[modifier le wikicode]