grappin

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(XIVe siècle) Mot dérivé de grappe (« crochet, aggraphe ») avec le suffixe -in.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
grappin grappins
\ɡʁa.pɛ̃\
Un grappin.

grappin \ɡʁa.pɛ̃\ masculin

  1. (Marine) Petite ancre qui a quatre ou cinq branches recourbées et dont on se sert pour les embarcations telles que chaloupes, canots, etc.
  2. (Marine) Instrument de fer à plusieurs pointes recourbées dont on se sert pour faciliter l’abordage d'un navire ou l’atterrissage.
    • Jeter le grappin dans les cordages d’un navire.
    • Maître Zéli faisait en tout cas disposer les grappins d’abordage. — (Eugène Sue, Kernok le pirate, 1830)
    • Combien de couples n’existent que pour ce seul plaisir de l’habitude ! Toute chaleur est morte entre leurs corps ennemis. Mais ils naviguent, côte à côte, accrochés par les grappins du dernier combat, brûlés, vaincus, noirs et inséparables, parce que le même courant les porte vers la cataracte finale. — (Henri Troyat, Le mort saisit le vif, 1942, réédition Le Livre de Poche, page 195)
  3. (Mécanique) Sorte de pince à deux mâchoires actionnée par des vérins hydrauliques, située au bout du bras d’une grue et qui sert à manipuler des troncs d’arbres abattus.
  4. (Christianisme) Nom donné au diable par le Curé d’Ars.
    • Le saint curé est resté discret sur ses dons. « La nuit, j’étais tourmenté par le grappin (le démon) », disait-il pour expliquer les bruits que l’on entendait dans sa chambre. — (Claude Ferrero, Tous les secrets de Lyon et de ses environs, Ouest-France, 2016, page 39)

Dérivés[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]