grièvement

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Dérivé de griève avec le suffixe -ment.
A remplacé (1457) avec l'orthographe griefvement l'adverbe en ancien français griement (V. 1130) ou grivement (V. 1175), dérivé de l'ancien adjectif grief, grieve (1130-1140). Signifie à l'origine "fortement", puis prend sa valeur moderne "gravement" (1457)[1].

Adverbe [modifier le wikicode]

grièvement \ɡʁi.jɛv.mɑ̃\

  1. (Vieilli) Gravement (en parlant d'une atteinte morale).
    • Il n'est pas à croire que Dieu s’en tienne si grièvement offensé. — (Louis Bourdaloue, Serm. 20e dim. après la Pentec. Dominic. t. IV, p. 237.)
    • On peut par la seule attention qu’on donne à la médisance, pécher très grièvement. — (Louis Bourdaloue, Exhort. faux témoign. rendus contre J. C. t. II, p. 24.)
    • Ce scélérat devrait être poursuivi au parlement de Paris et être puni plus grièvement qu’à la cour des aides. — (Voltaire, Lett. Damilaville, 16 sept. 1766.)
  2. Gravement (en parlant d'une atteinte physique).
    • Le colonel, peu grièvement blessé, se retira sur la Loire et quitta Tours avant le licenciement. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Le canot bascule sur le berthon, se met à glisser vers l'avant écrasant une trentaine de personnes et blessant grièvement à la jambe Isaac Lehmann. — (Philippe Masson, Les Naufrageurs du Lusitania et la guerre de l'ombre, Albin Michel, 1985, p.117)

Dérivés[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

  • France (Lyon) : écouter « grièvement »
  • France (Lyon) : écouter « grièvement »

Références[modifier le wikicode]

  • Robert historique de la langue française, 1992, 1998.