grisailleux

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Siècle à préciser) Dérivé de grisaille avec le suffixe -eux.

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin grisailleux
\ɡʁi.za.jø\
Féminin grisailleuse
\ɡʁi.za.jøz\
grisailleuses
\ɡʁi.za.jøz\

grisailleux \ɡʁi.za.jø\

  1. Grisâtre, gris, couleur de la grisaille.
    • L’inconvénient de cette focalisation sur ces affaires emblématiques qui, depuis des mois, passionnent les médias et inquiètent ou troublent les politiques, c’est qu’elle fait disparaître dans un anonymat grisailleux la majorité des affaires pénales que la magistrature de ce pays traite tout à fait convenablement. — (François Sionneau, [INTERVIEW] Bilger : dans l'affaire Woerth-Bettencourt, "nous sommes au-delà des antagonismes habituels", dans L'Obs (http:/ /tempsreel.nouvelobs.com/), le 14 octobre 2010)
    • Rares taches de couleur sur le tout venant grisailleux de ronds de cuir façon Courteline, en lustrine, quelques gens du cinéma, décontractés, plutôt sympas. — (Jean-Pierre Lefebvre, Nous sommes la jeunesse ardente qui veut escalader le ciel..., Éditions L'Harmattan, 2014, page 14)
    • Ce matin, son cinquième jour de faction, il se réveilla plein d'optimisme. Le rectangle de la fenêtre laissait entrer une aube ensoleillée, contrairement à celles, grisailleuses, qui l'avaient précédée. — (Corinne Eugénie Ergasse, Falaise, Éditions Le Manuscrit, 2004, page 68)
    • Sans doute est-ce pour mieux rompre en visière avec des revues grisailleuses et assommantes que l’animateur Ayguesparse fonde en 1945 Marginales dont la centième livraison date de 1965. — (Poètes d'Aujourd'hui n°162 : Albert Ayguesparse, par Jacques Belmans, Seghers, 1967, page 39)
    • Firmin se souvenait parfaitement de ce jour sinistre. Un ciel grisailleux couvrait la mangrove à la grande joie des moustiques porteurs de fièvre qu'il avait fallu faire fuir vitement-pressé en allumant ici et là ces grands feux de bois que les anciens appelaient charibaudées. — (Raphaël Confiant, La dissidence, éd. Écriture/Les éditions de l'Archipel, 2002, chap. 1)

Traductions[modifier le wikicode]