grouiller

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

De deux verbes en ancien français grouiller (« gronder ») et crouler (« s’agiter »)

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

grouiller \ɡʁu.je\ intransitif 1er groupe (conjugaison) (pronominal : se grouiller)

  1. Remuer en masse confuse, abonder, pulluler.
    • Ce qui, autrefois, grouillait en bas, resplendit en haut aujourd’hui. Le domestique a jeté sa livrée à la tête de son maître et se pavane dans ses habits. Non seulement il est devenu son égal, mais il le domine. (Octave Mirbeau, Le Tripot aux champs, Le Journal, 27 septembre 1896)
    • […], Henri dégusta, quelques secondes, le spectacle désolant de ces ombres errantes et pataugeantes, semblables à des bêtes d’un autre âge, grouillant dans un décor diluvien. (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, p. 9)
    • Une foule serrée et bruyante grouillait dans les rues. Ce n’était que tarbouches, galabiehs toutes neuves aux fraîches couleurs, voiles noires de paysannes, châles rouges jaunes et oranges des fillettes, turbans et majestueuses robes des cheikhs. (Out-el-Kouloub, Zariffa, dans "Trois contes de l’Amour et de la Mort", 1940)
  2. (Par extension) Être rempli d’une masse grouillante, en parlant d’une chose ou d’un lieu.
    • La place grouille de monde.
  3. (Familier) Bouger, remuer.
    • Cet enfant grouille sur sa chaise.
  4. Faire du bruit, gargouiller, en parlant des intestins, de l’abdomen.
    • J’ai le ventre qui grouille!
  5. (Populaire) (Intransitif) ou (Pronominal) Se dépêcher.
    • Compte tenu de la pluie qui était tombée, Misty avait sûrement laissé des dizaines de traces qui nous permettraient de remonter jusqu'à elle si on se grouillait un peu. (Andrée A. Michaud, Lazy Bird, page 121, Québec Amérique, 2009)
    • Éreintés par une rude journée de travail les derniers oiseaux se grouillaient pour rentrer chez eux. (Jean-François Beauchemin, Comme enfant je suis cuit, page 47, Québec Amérique, 1998)
    • Vous avez intérêt à vous grouiller si vous ne voulez pas rater le train!
    • Allez, grouille, il va faire nuit !

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

Ancien français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du néerlandais grollen (« gronder »).

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

grouiller \Prononciation ?\ transitif (conjugaison)

  1. Gronder.

Variantes[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]