gueuler

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Dérivé de gueule avec la désinence -er.

Verbe [modifier le wikicode]

gueuler intransitif 1er groupe (conjugaison)

  1. (Vulgaire) Crier ou hurler pour faire des reproches, donner des ordres ou exprimer sa douleur.
    • — Vous me le paierez ! Mais cela ne prenait plus, et tous étaient persuadés qu’il ne gueulait ainsi que pour effrayer les gens. — (Louis Pergaud, Un petit logement, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • J'ai commencé à gueuler et mon père il a dit « eh, siouplait … ». Le type il l'a bien regardé et il a dit « qu'est-ce que tu veux toi! ». — (La Vie tu parles : roman collectif, 1973-1983 : 160 lettres du courrier des lecteurs de Libération, p. 203, P.O.L., 1983)
    • Siouplaît! Siouplaît! Msieursdames, vous allez pas continuer comme ça pendant une heure à nous casser les coucougnettes, gueule Lachavanne qui passait par-là ! — (Jean-Claude Sestier, La grand-mère de chaperon vert, dans La Cour des Contes, Rhetorical Ratatouille, 2012)
    • Il les apprenait par cœur et les gueulait dans le bois, accordés sur des musiques à lui, et ça donnait des envolées traînantes comme du chant grégorien, qui achalaient des hommes mais lui procuraient, à lui, du cœur à l'ouvrage. — (Robert Lalonde, Le Petit Aigle à tête blanche, Le Seuil, 2016)
    • (Employé absolument) Tu arrêtes de gueuler ?

gueuler transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. (Chasse) Bien saisir le lièvre avec sa gueule, en parlant d’un Lévrier.
    • Ce chien gueule très bien son lièvre.

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]