gwerz

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du breton gwerz.

Nom commun [modifier le wikicode]

Invariable
gwerz
\Prononciation ?\

gwerz \Prononciation ?\ masculin ou féminin (l’usage hésite)Note : Il est au féminin dans la langue bretonne, mais François-Marie Luzel, le pionnier de leur diffusion en français, le met au masculin en français.

  1. (Bretagne) (Religion) (Musique) Sorte de chant rythmé et versifié en idiome breton, qui tient du cantique ou de la saga.
    • — Quel est donc ce gwerz que vous chantiez, grand’mère? lui dis-je.
      — C’est le gwerz de monsieur saint Vincent, mon bon monsieur; sa chapelle est là-bas près du pont; nous allons y arriver tout à l’heure. C’est un beau gwerz, que je chante chaque fois que je viens par ici. Autrefois, quand j’étais jeune fille, que j’aimais les pardons et la danse, je chantais des sônes et des rismadels. Mais aujourd’hui je les ai oubliés, et je ne chante plus guère que des gwerz pieux et des cantiques.
      — (F.-M. Luzel, Hénora Lestrézac, dans la Revue de Bretagne et de Vendée, 1864, vol.15, page 110)
    • Il n'en reste pas moins que le vieil imagier et l'auteur de la gwerz ont travaillé d'après les mêmes documents. Quels étaient ces documents, on se saurait le préciser. — (Anatole Le Braz, Les Saints bretons d'après la tradition populaire en Cornouaille, Les Annales de Bretagne, 1893-1894, Paris : Calmann-Lévy, 1937, p.63)
    • La gwerz de Louis de Ravallec, qui raconte l'assassinat, par ses camarades jaloux, d'un jeune homme de Langonnet amoureux d'une jeune fille du Faouët, et les faits miraculeux qui précédèrent sa mort, a été recueillie et publiée pour la première fois en 1839 dans le célèbre recueil de La Villemarqué, le Barzaz-Breiz. — (Arts et traditions populaires, Presses universitaires de France, 1967, vol.15, page 100)
    • La gwerz, ce n’est pas une complainte. C’est comme le blues, il n’y a pas de traduction. Elle est unique, c’est un chant unique au monde. — (Denez Prigent, in Paroles de bretons Vol.2, Blanc et noir Editions, 2013, p. 128)

Synonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • gwerz sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg

Breton[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1499) Du moyen breton guers[1], emprunté au latin versus[2].

Nom commun [modifier le wikicode]

Mutation Singulier Pluriel
Non muté gwerz gwerzioù
Adoucissante werz werzioù
Durcissante kwerz kwerzioù

gwerz \ˈɡwɛrs\ féminin

  1. (Musique) Gwerz.
    • Gwerz Janedik ar Rouz eo, hervez doare, a ginnig deomp an danevell en he digemmeskañ : an torfedour eo an aotrou Tremblai, hag ar placʼh yaouank, Janedik, a zo skrapet devezh he eured. — (Kloareg ar Veuzid, Dastumerien hol lennegezh pobl, in Al Liamm, niv. 21, Gouere-Eost 1950, p. 38)
      C’est la gwerz de Janedik ar Rouz, semble-t-il, qui présente l’histoire sous la forme la plus pure : le criminel est monsieur Tremblai, et la jeune fille, Janedik, est enlevée le jour de ses noces.
    • Met troioù micher eo, alies, da echuiñ ur werz en un doare aes ha fromus [...]. — (Benead, Ar mercʼhed e lennegezh Vreizh, in Al Liamm, niv. 7, Meurzh-Ebrel 1948, p. 46)
      Mais ce sont des procédés, souvent, pour finir une gwerz de façon simple et émouvante.
    • Pep hini a gavas mat e voued, cʼhoarzhadeg a oa etrezomp hag e dibenn pred e kanjomp zoken sonioù ha gwerzioù brezhonek. — (Jarl Priel, An teirgwern Pembroke, Éditions Al Liamm, 1959, p. 15)
      Chacun apprécia sa nourriture, les rires fusaient entre nous et à la fin du repas, nous chantions même des chants et des gwerz en breton.

Références[modifier le wikicode]