hâbleur

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De hâbler avec le suffixe -eur.

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
hâbleur hâbleurs
(h aspiré)\ɑ.blœʁ\

hâbleur (h aspiré)\ɑ.blœʁ\ masculin (pour une femme on dit : hâbleuse)

  1. (Péjoratif) Qui hâble, qui parle avec exagération, emphase et vantardise.
    • Retenus par une mauvaise honte, ils n’osent pas se louer eux-mêmes, mais ils attirent ordinairement auprès d’eux quelque panégyriste doucereux, quelque poète hâbleur qui, pour de l’argent s’engage à les louer, c’est-à-dire à leur débiter des mensonges. — (Érasme, Éloge de la folie, 1509 ; traduction de Thibault de Laveaux, 1780)

Traductions[modifier le wikicode]

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
hâbleur hâbleurs
(h aspiré)\hâbl\

hâbleur (h aspiré)\ɑ.blœʁ\ masculin (pour une femme on dit : hâbleuse)

  1. (Péjoratif) Substantif de l’adjectif : personne qui hâble, qui parle avec exagération, emphase et vantardise.
    • Quand on voudra citer un hâbleur, un vantard, un belître, incapable de modérer sa langue, un fier-à-bras qui menace s'avaler le monde, on parlera d'Adhémar de Trémazenc de Capestang ! — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)
    • « Après tout, songea-t-il, ce n’est peut-être qu’un hâbleur, comme tous ces prodigues ! » — (Nicolas Gogol, Les Âmes mortes, 1842 ; traduction de Henri Mongault, 1949)

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]