hâd

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : Had, had

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De l’arabe حاذ, hād.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
hâd hâds
\Prononciation ?\
Cornulaca monacantha.jpg

hâd \Prononciation ?\ masculin

  1. (Botanique) Espèce de chénopodiacée fourragère qui végète dans les déserts africains.
    • Le hâd des Arabes [Cornacula monacantha Del. ; tb, kn = mi], plante très spéciale du désert, pourvue de nombreux piquants, très salée et dont les chameaux font avec profit une cure annuelle. Il s'arrête, au Sud, à Beduaram. — (Maurice Abadie, Afrique centrale ; la colonie du Niger, Société d'éditions géographiques, maritimes et coloniales, 1927, page 236)
    • A l'infini, les sables ardents sont bosselés de touffes pâles, vaguement teintées d'un mélange de vert, de bleu et de gris, — les touffes de hâd arrondies, basses, compactes, hérissées de menus piquants. — (Louis Alibert, Méhariste, 1917-1918, Éditions Delmas, 1944, page 22)
    • Ils sont constitués par de nombreuses graminées : Cram-Cram (bon fourrage avant la maturité), des Aristida, des Panicum ; une Chenopodiacée, le Cornacula monacantha (hâd) excellent fourrage salé, consommé durant l'hiver. — (Georges Doutressoulle, L'élevage au Soudan français, son économie, Alger : éd. Imbert, 1952, page 125)
    • Tourne-toi vers le nord, puis, lorsque l’ombre de ton chameau s'étendra à mi-distance de sa hauteur, tu franchiras un oued avec quatre thalas, et un pâturage de hâd. Tu baraqueras le lendemain. — (Roger Frison-Roche, Reportages africains (1946-1960), textes choisis par Catherine Cuénot, Paris : éd. Arthaud, 2010)

Variantes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]