hébertisme

From Wiktionnaire
Jump to navigation Jump to search

Français[edit source]

Étymologie[edit source]

(Nom 1) (1941) De Hébert, patronyme de Georges Hébert, officier de marine et éducateur français, créateur de cette doctrine, avec le suffixe -isme.
(Nom 2) (1794) De Hébert, patronyme de Jacques-René Hébert, journaliste radical et homme politique français.

Nom commun 1 [edit source]

hébertisme \e.bɛʁ.tism\ masculin

  1. Système d’éducation mentale, morale et physique, fondé sur la pratique d’activités en lien avec la nature.
    • L’hébertisme est une philosophie de vie holiste développée par Georges Hébert. En plus de l’apprentissage des métiers manuels courants, de la culture mentale et morale, intellectuelle et esthétique (danse, chant, arts...) et d’une "initiative naturiste" (nutrition, hygiène, naturopathie...), l’hébertisme promeut un entraînement physique complet par la Méthode Naturelle. — (Hébertisme ou Méthode Naturelle ?, sportnat.be, 2019)
  2. (En particulier) La partie de cette doctrine consacrée à l’éducation physique.
    • Ainsi, il aura fallu trois ans pour que chaque cité cheminote du réseau nord devienne un centre de promotion de l’hébertisme. Sur chaque site, des leçons d’éducation physique sont données sur des stades implantés au cœur de la cité et comportant, systématiquement, un terrain d’évolution en plein air et une salle couverte (gymnase ou hangar). — (Tony Froissart, Raoul Dautry et l'hébertisme (1920-1939), dans la Revue du Nord 2004/2 (n° 355))
    • L’hébertisme consiste en une activité physique régulière, qui se déroule en plein air. Peut-on pour autant parler d’un sport ou de plusieurs sports ? « Créé par Georges Hébert au début du XXe siècle, il s’agit d’une méthode de gymnastique, mais qui s’inspire de gestes naturels » explique Monique Fargier, du centre hébertiste nantais. — (La gymnastique naturelle du centre hébertiste, ouest-france.fr, 30 septembre 2013)
    • Employer l’hébertisme comme activité physique chez les enfants et adolescents, tel est le but de ce cahier qui donne beaucoup d'idées et une approche de cette discipline qui entre tout à fait dans le cadre des activités scoutes. — (Présentation su cahier Hébertisme, lesscouts.be, 2019)
  3. (En particulier) (Québec) Activité physique de loisir pratiquée sur des parcours extérieurs présentant un certain nombre d’obstacles à franchir (et appelés à l’origine « parcours Hébert »).
    • D’Arbre en Arbre® c’est le réseau de parcours d’aventure d’hébertisme aérien au Québec! Parcours Tyroliennes, passerelles et sentiers suspendues, hébertisme aérien, saut pendulaire, pont de cordes... — (Parc d'Arbre en Arbre®, arbreenarbre.com, 2011)
    • Comme bien des enfants, j’ai passé mes étés dans des camps de vacances. Je raffolais en particulier de la piste d’hébertisme. On nous avait dit que c’était un monsieur Hébert qui avait inventé ce genre de parcours en forêt, de là le mot « hébertisme ». — (Anne Marie Parent, L’hébertisme: une façon de bouger en pleine nature!, vifamagazine.ca, 16 septembre 2014)
    • Les petits aventuriers seront heureux de retrouver un parcours d’hébertisme au sol pour mettre à l’épreuve leur agilité et un mini labyrinthe pour travailler leur débrouillardise. — (Les activités hivernales à Voiles en Voiles, voilesenvoiles.com, 2015)

Apparentés étymologiques[edit source]

Traductions[edit source]

Nom commun 2[edit source]

hébertisme \e.bɛʁ.tism\ masculin

  1. (Histoire de la révolution française) Doctrine politique des partisans du journaliste et pamphlétaire Jacques-René Hébert.
    • Généralement sans-culotte dans sa mentalité et son aspect économique, jacobin dans son aspect politique, et déiste anticlérical dans son aspect religieux, l’hébertisme, qui ne fut pas une doctrine strictement établie exempte de contradictions, peut être envisagé comme le point de rencontre des différentes tendances de la société révolutionnaire de l’An I. — (Antoine Agostini, La Pensée politique de Jacques-René Hébert (1790-1794), Presses Universitaires d’Aix-Marseille, 1999)
    • Tous les intellectuels du blanquisme sont préoccupés d’hébertisme. Comme sous la Révolution, les contours de l’hébertisme du second Empire sont parfois indécis ou imprécis. — (Marc Crapez, La gauche réactionnaire, Berg International éditeur, 2014)

Apparentés étymologiques[edit source]

Traductions[edit source]

Voir aussi[edit source]

Références[edit source]