hécatombe

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : hecatombe

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin hecatombe, du grec ancien ἑκατόμβη, hekatómbê, de ἑκατόν, hekatón (« cent ») et βοῦς, boûs (« bœuf »).

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
hécatombe hécatombes
\e.ka.tɔ̃b\

hécatombe \e.ka.tɔ̃b\ féminin

  1. (Antiquité) Sacrifice de cent bœufs ou de plusieurs animaux de différentes espèces que faisaient les anciens.
    • Tyrannie ! ô monstre géant ! […]
      Agneaux, taureaux, boucs et colombes,
      Par centaines sacrifiés,
      Sont tes plus humbles hécatombes;
      II te faut des peuples entiers.
      — (Pierre Dupont, La Sibérienne, 1847)
  2. (Figuré) Massacre ; grande effusion de sang ; grand nombre de morts.
    • Du mur des fusillés de mai 71, j’aurais voulu saluer les morts des hécatombes nouvelles, les martyrs de Montjuich, les égorgés d’Arménie, les foules écrasées d’Espagne, les multitudes fauchées à Milan et ailleurs, la Grèce vaincue, Cuba se relevant sans cesse, […]. — (Louise Michel, La Commune, Paris : P.-V. Stock, 1898, à la suite du frontispice.)
    • Von der Goltz n'avait-il pas déclaré qu'il faut, aux hécatombes des premières batailles, des hommes jeunes ? — (Victor Margueritte, Au bord du gouffre - Août-Septembre 1914, 1919)
    • Le nationalisme déréglé a triomphé. Il a empreint les gouvernants. Pour s’épargner l’opprobre de penser à la paix, bon marché fut fait des hécatombes. — (Joseph Caillaux, Discours de Montpellier dans Ma doctrine, 1926)
    • Car la région que nous traversons est assez giboyeuse, et les grands nemrods de la m’halla, […], qui ont emmené des meutes de lévriers et des faucons chasseurs, font des hécatombes de lièvres, de perdrix, de poules de Carthage, de renards et de chacals. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, page 123)
  3. (Par extension) Taux élevé d’échecs à un examen ou à un concours, résultat désastreux à des élections, dans une compétition sportive, etc.
    • Cette année ça va être l’hécatombe, il y a un poste pour cent candidats !

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]