hérésie

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : heresie

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du latin haeresis (« doctrine, opinion, système » ; « hérésie ») emprunté au grec ancien αἵρεσις, haíresis (« action de prendre, choix »).

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
hérésie hérésies
/e.ʁe.zi/

hérésie /e.ʁe.zi/ féminin

  1. Doctrine religieuse qui diffère du dogme officiel de l'Église. Hérésie cathare.
    • La source de toutes les hérésies est l’exclusion de quelques-unes de ces vérités. Et la source de toutes les objections que nous font les hérétiques est l’ignorance de quelques-unes de nos vérités. (Pascal, Pensées,XXVIII, 1670 )
    • Il [Jean Calas] était protestant, ainsi que sa femme et tous ses enfants, excepté un, qui avait abjuré l'hérésie, et à qui le père faisait une petite pension. (Voltaire, Traité sur la tolérance, 1763)
    • Des prêtres prêchaient que les malheurs du pays étaient la conséquence des hérésies et de la négligence des devoirs religieux. (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
  2. (Par extension) Façon de voir, de penser et d'agir contraire à la doctrine établie, et aux dogmes officiels. Syn.: Dissidence.
    • Le triumvirat déclenche contre lui de nouvelles polémiques, bientôt frénétiques, dans lesquelles l'argumentation fait place à une scolastique forgée pour les besoins de la cause et oppose sans fin le léninisme au trotskisme, comme la vérité révélée à l'hérésie, le mal au bien, le salut à la perdition. (Victor Serge, Portrait de Staline -1940)
  3. (Par extension) Doctrine, maxime quelconque, lorsqu’elle est en opposition avec les idées reçues.
    • Tous ces nouveaux principes sont autant d’hérésies (en littérature, en médecine, en art, etc.). Ce que vous dites là est une hérésie, une offense au bon sens, au bon goût.
  4. (Figuré) (Familier) Idée peu reçue, à propos de laquelle on exprime son désaccord, des doutes, son scepticisme.
    • Quelle hérésie ! Jacques Bonhomme, trahir la cause du sol, abandonner la culture du blé parce que peu rémunératrice. (Albert Noret, Les Féodaux du Blé, E. Figuière, 1930, p.183)
    • Curieusement, ces tubes énormes font un coude serré juste avant d'atteindre la salle des machines... Une complète hérésie en termes de dynamique des fluides assumée par les concepteurs de l'époque. (Ludovic Dupin, La centrale qui a électrifié la Bavière, dans L’Usine nouvelle, n°3252, 8 septembre 2011, page 8)

Variantes orthographiques[modifier | modifier le wikicode]

Antonymes[modifier | modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]