haleine

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Haleine

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

De l’ancien français aleine déverbal de alener [1] attesté en latin médiéval sous la forme anela → voir alan en breton, métathèse de *anazl. Le "h" est apparu vers le XVIème siècle suite à une réfection sur le latin classique halare « souffler ».

Nom commun [modifier]

haleine \a.lɛn\ féminin (pluriel à préciser)

  1. Souffle de la respiration, air attiré et repoussé par les poumons.
    • Les cheveux d’Héléna avaient presque touché les siens, leurs haleines s’étaient confondues, c’était la première fois qu’il aspirait le souffle d’une femme. — (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
    • (Figuré)Mais le diable a soufflé là-dessus, de son haleine fiévreuse et empestée, et les pires billevesées ont pris leur vol. L'homme a inventé les dieux et il a crée l'amour avec son cortège de sensibleries ridicules ou criminelles. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, p. 118)
  2. (Vieilli) Faculté d’être un certain temps sans respirer.
    • Il faut qu’un plongeur, qu’un coureur ait beaucoup d’haleine.
    • Cet orateur, ce lecteur a beaucoup d’haleine. — Ce cheval a beaucoup d’haleine.
  3. Faculté de respirer.
    • Courir à perte d’haleine.
    • Retenir, ménager son haleine.

Synonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Homophones[modifier]

Références[modifier]