hardiesse

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

→ voir hardi et -esse

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
hardiesse hardiesses
(h aspiré)\aʁ.djɛs\

hardiesse féminin

  1. Qualité de celui ou de celle qui est hardi.
    • Le petit Latournelle eut la hardiesse d’épouser cette fille arrivée à l’âge anti-matrimonial de trente-trois ans, et sut en avoir un fils. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Il y avait cependant autant de franche hardiesse dans le visage du chevalier que des traits humains en pouvaient exprimer […] — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
  2. (Quelquefois) Témérité ; insolence ; impudence.
    • La princesse, choquée d’une telle hardiesse, faillit se trahir, mais elle réfléchit que, le petit sabotier croyant avoir affaire à sa pareille, sa prétention n’avait rien d’offensant […] — (Charles Deulin, Manneken-Pis)
    • On peut dire que, depuis plus de trente ans, le pouvoir ecclésiastique a exploité le Concordat au profit de ses intérêts avec une hardiesse croissante. Il l’a audacieusement violé, il l’a violé sans discontinuité dans toutes celles de ses prescriptions qui proclament les droits du pouvoir civil. — (Discours d’Émile Combes à Auxerre, le 4 septembre 1904)
    • Le gracieuse négligence, la hardiesse naïve de la Fontaine furent inappréciées par le grand roi ; mais le froid et correct Boileau donna à la poésie des préceptes tels que Louis les auraient donnés lui-même — (Théophile Lavallée, Histoire des Français depuis le temps des Gaulois jusqu'en 1830, Paris, Charpentier, 1858, 20e éd., t.3, chap.4, p.283)
  3. (Quelquefois) Liberté.
    • Si tu savais combien sont jolies ces Alexandrines, et avec quelle hardiesse elles s’habillent et se parent. — (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans « Trois contes de l’Amour et de la Mort », 1940)
  4. Qualité d’un acte hardi.
    • Note : En parlant des choses.
    • La hardiesse de cette entreprise, de ce plan de campagne, de cette stratégie, de cette action étonne. Cette réponse est d’une grande hardiesse.
    • Cette proposition est d’une telle hardiesse que… La hardiesse de ces opinions, de ces doctrines, de cette thèse devait surprendre. La hardiesse d’un geste, des manières.
    • Note : En parlant du style, des expressions, etc.
    • Une grande hardiesse de style. La hardiesse des pensées, des expressions, du plan.
    • Note : Se dit, en termes de beaux-arts, en parlant d’une exécution hardie.
    • Attaquer la note avec hardiesse.
    • Il y a beaucoup de hardiesse dans le jeu de ce musicien.
    • Une grande hardiesse de pinceau, de crayon.
    • Note : Se dit aussi en parlant des ouvrages de l’art qui présentent quelque chose d’extraordinaire, de grand.
    • Les figures de ce groupe ont des poses pleines de hardiesse et de grâce. Cette partie de l’édifice est d’une grande hardiesse. La hardiesse de l’architecture gothique.
  5. Licence que se permet un écrivain, un artiste.
    • Ce tour n’est pas grammatical, mais c’est une hardiesse que l’usage permet.
    • Note : Dans ce sens, on l’emploie souvent au pluriel.
    • Il y a des hardiesses heureuses dans cet ouvrage, dans ce tableau, dans cette musique.
    • Il y a des hardiesses dans cet ouvrage : Il y a, dans cet ouvrage, des choses hasardées.

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]