heer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : Heer

Afrikaans[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun [modifier le wikicode]

heer \Prononciation ?\

  1. Monsieur.

Synonymes[modifier le wikicode]

Néerlandais[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun 1 [modifier le wikicode]

Pluriel
heren

heer \Prononciation ?\ neutre

  1. Armée
  2. (Figuré) Multitude, légion, foule.

Variantes orthographiques[modifier le wikicode]

Synonymes[modifier le wikicode]

armée
multitude

Nom commun 2[modifier le wikicode]

heer \Prononciation ?\ masculin

Nombre Singulier Pluriel
Nom heer heren
Diminutif heertje heertjes
  1. Homme.
    • het is een heer
      c’est un gentleman
    • een heer van stand
      un homme bien né
    • in dit beroep moet je als een heer eruit zien
      dans ce métier il faut avoir l’air d’un monsieur
    • Onze Lieve Heer
      le bon Dieu
    • Onze Lieve Heer vraagt dat niet
      le bon Dieu ne demande pas ça
    • de heer X.
      Monsieur X., M. X.
  2. Maître, patron.
    • de heer des huizes
      le maître de maison, (Littéraire) le maître de céans
  3. (Religion) Seigneur.
  4. (Cartes à jouer) Roi.

Synonymes[modifier le wikicode]

homme
monsieur
maître
Seigneur
carte à jouer

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Cartes à jouer :

Taux de reconnaissance[modifier le wikicode]

En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 100,0 % des Flamands,
  • 99,4 % des Néerlandais.

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]