homme-singe

    Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

    Français[modifier le wikicode]

    Étymologie[modifier le wikicode]

    (Date à préciser) Composé de homme et de singe.

    Nom commun [modifier le wikicode]

    Singulier Pluriel
    homme-singe hommes-singes
    \ɔm sɛ̃ʒ\

    homme-singe \ɔm sɛ̃ʒ\ masculin

    1. Créature hybride, mi-humaine mi-animale représentant dans la littérature un lien transitionnel entre l’animalité et l’humanité.
      • Dans la Découverte australe publié en 1781, de Rétif de La Bretonne, le héros Victorin part à la découverte d’îles peuplées de créatures hybrides, mi-humaines mi-animales : les hommes-singes, les hommes-ours, les hommes-chiens, les hommes-cochons […] et même des hommes-huîtres !… Au cours de chaque exploration, un jeune spécimen de couple de l’espèce hybride est enlevé, emmené pour être éduqué et civilisé afin de réduire sa part d’animalité. […] Comme le souligne Régis Messac, dans une série d’articles publiés en 1935 et intitulés « Les romans de l'homme-singe », les écrivains vont s’emparer avec délectation des ressources nouvelles apportées par les théories évolutionnistes. — (Christophe Kilian, « L’homme-singe entre science et fiction », strangereality.blog, 8 fév. 2021.)
      • Si l'homme-singe existe, il est le produit, comme nous-mêmes, d'une évolution, moins longue que la nôtre, mais encore très longue. Il faut le chercher dans le passé : ce sera le fameux pithecanthropus erectus de Java, qui fit couler tant d'encre, ou tel autre fossile. — (Régis Messac, les Romans de l’homme-singe, [1935], Paris, Éditions ex nihilo, 2007, p. 40.)
      • Norbert Sevestre, dans les Pygmées (1927) discute en passant (chapitre III) la question des hommes-singes ; mais c'est pour conclure en affirmant que le fossé entre les deux espèces est infranchissable et qu'aux gorilles « il manquera toujours la divine étincelle de l'âme ». — (Régis Messac, les Romans de l’homme-singe, [1935], Paris, Éditions ex nihilo, 2007, p. 59.)