houille

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : houillé

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(1611) De l’ancien liégeois hulhes (1278), qui donna le mot wallon hoye ou hougne.
Hulhes vient probablement de l’ancien bas-francique hûnia « monceau, tas ».[1]
Une autre origine possible : éponyme de Hullos ou Hollius, forgeron légendaire de Plainevaux qui en aurait découvert l’usage.[2]
(1502) oille.
Note[modifier]

Rechercher l’origine exacte du mot apparaît une gageure. La racine éponyme ci-dessus est bien sûr, contestée.[3]
Sans que le lien soit clairement établi, mais en étroite relation avec la contestation ci-dessus, on trouve le mot wallon hoel (houe) qui est un outil servant à travailler la terre.[4]

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
houille houilles
(h aspiré)\uj\

houille (h aspiré)\uj\ féminin

  1. (Minéralogie) (Charbonnage) (Génériquement) Charbons fossiles appelés communément charbons de terre.
    • D’ailleurs, Bakou possède des quartiers, qui sont bien russes de mœurs et d’aspect, […], et au bout de ces rues, un port moderne, dont l’atmosphère s’encrasse des fumées de la houille, vomies par la cheminée des steamers. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. III, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    • C’est vers le milieu du XIe siècle que parait avoir été établie la première exploitation de la houille dans les environs de Newcastle en Angleterre, du moins en ce qui concerne l’Europe, car, d’après les récits des missionnaires, les Chinois se seraient servis de ce combustible bien avant notre ère. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, p. 87)
    • La proportion nécessaire pour empêcher le gonflement dépend de la nature de la houille, du degré de finesse du poussier, du degré de finesse de l’infusible, de la densité apparente du mélange et de la loi de chauffage. — (La Vie technique et industrielle, vol. 8, 1926, p. 237)
    • […] les villages traversés, sans perdre beaucoup de leur rusticité primitive, montrent cependant ces traces noirâtres, ces tas d’escarbilles que crée toujours la consommation fréquente de la houille. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : Le problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
  2. (Par extension) Associée à une couleur : Différentes forces naturelles propres à se transformer en énergie industrielle.

Dérivés[modifier]

locutions nominales 
autres formes d’énergie 
produits dérivés 
augmentatifs 

Hyponymes ==== [modifier]

Hyperonymes[modifier]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier]

Homophones[modifier]

Traductions[modifier]

Forme de verbe [modifier]

Conjugaison du verbe houiller
Indicatif Présent je houille
il/elle/on houille
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je houille
qu’il/elle/on houille
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
houille

houille (h aspiré)\uj\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de houiller.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de houiller.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de houiller.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de houiller.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de houiller.

Prononciation[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]

  • Daniel Blampain, Le français en Belgique : une communauté, une langue, chez Duculot, 1997, p. 94
  • Jules Monoyer, Mémoire sur l'origine et le développement de l'industrie houillère dans le bassin du Centre, chez Hector Manceaux à Mons, 1874, p. 12
  • Renier Malherbe, De l’Exploitation de la houille dans le pays de Liége, chez F. Renard à Liège, 1863, p. 16
  • Fabliaux et contes des poètes françois des 12., 13., 14. & 15e siècles, volume 1, chez Arkstée et Merkus à Amsterdam, 1756, vocabulaire p. 334