hoyau

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De l’ancien français hoel, de hoe (« houe ») avec le suffixe -el.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
hoyau hoyaux
\hwa.jo\
ou \ɔ.jo\
Blasonnement : « De gueules au hoyau d’argent emmanché d’or posé en barre, le fer en pointe » (2)

hoyau \hwa.jo\ ou \ɔ.jo\ masculin

  1. (Histoire des techniques) Houe à lame forte, aplatie, à deux fourchons, qui était employée au défoncement des terrains et aux façons de la petite culture qui demandent le plus de force.
    • N'allez pas croire que Pomone et Vertumne vous sachent beaucoup de gré d’avoir sauté en leur honneur […] il n'y a d’autre Pomone ni d’autre Vertumne que la bêche et le hoyau du jardinier. — (Voltaire, Dict. phil. Superstition, IV.)
    • Plus loin des hommes réunis deux à deux binent la terre avec des hoyaux. — (Maxime Du Camp, Le Nil: Égypte et Nubie, 1854)
  2. (Parfois) Le même outil avec un fer de pioche.
    • Le hoyau ou piochon est en quelque sorte une demi-pioche ; la moitié tranchante du fer subsiste seule. — (P. Bussard, Cultures légumières, 1943)
    • D’un coup sec de hoyau qui éventre la glaise, elle plante des patates. — (Hervé Bazin, Qui j’ose aimer, Grasset, 1956. pp. 285-286.)

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]