huit-reflets

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Siècle à préciser) Abréviation de chapeau haut-de-forme à huit reflets.

Nom commun [modifier le wikicode]

Invariable
huit-reflets
(h aspiré)\ɥi.ʁə.flɛ\

huit-reflets (h aspiré)\ɥi.ʁə.flɛ\ masculin

  1. (Habillement) Chapeau haut-de-forme en soie noire très brillante, lustré de telle sorte qu’on peut y compter huit reflets.
    • Mais je ne pus m’empêcher de rire avec un éclat d’ironique bonne humeur, à son nez et à sa barbe, car cet apôtre du chapeau mou sur le crâne libre arborait un phénoménal tromblon, un bosselard de médecin de vaudeville, un huit-reflets de vieille barbe de 48. — (Octave Uzanne, Sottisier des Mœurs, Émile Paul, 1911, p. 24)
    • Arboré par le Président Wilson, et notre grand Premier lui-même, — délaissant ainsi pour les réceptions royales et les grandes « entrées » victorieuses, son légendaire petit feutre cabossé des tranchées, — le huit-reflets revient en maître : nous n’en avions jamais douté, sachant bien que seul il pouvait s’associer à la recherche raffinée de certaines toilettes féminines, mais c’est quand même un événement qu’il fallait signaler. — (Sybil de Lancey, « Considérations superflues à propos de la mode et du théâtre » dans Les Modes, n° 180, hors série, 1919)
    • J’entre au Café de la Paix. Tout le parisianisme et l’exotisme qui battent le boulevard s’y engouffrent. J’y vois évoluer quelques femmes élégantes, cambrées, le bas des reins saillant, et des hommes identiquement vêtus et boudinés, en énormes huit-reflets, pardessus courts, le faux-col caché par d’épais foulards écossais, le pantalon collant, la bottine posée sur des semelles effilées et des talons plats. — (Gustave Guiches, Au banquet de la vie, Spes, 1925, p. 31)
    • Il n’y a pas vingt ans que les amies de nos mères nous obligeaient à jongler chez elles avec notre premier huit-reflets, les gants, la canne. Elles nous glissaient, au milieu, une cruelle tasse de thé, comme si nous avions eu vingt ou trente doigts. — (Eugène Marsan, Savoir vivre en France et savoir s’habiller, Éditions de France, 1926, p. 24)
    • Les jambes largement écartées, il jouait avec son huit-reflets, derrière le dos. — (Léon Tolstoï, La Mort d’Ivan Illitch, I886 ; traduit du russe par Michel-Rostislav Hofmann, 1976, p. 8)

Traductions[modifier le wikicode]