hypostase

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Hypostase

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin hypostasis → voir hypo- et stase.

Nom commun[modifier]

Singulier Pluriel
hypostase hypostases
\i.pɔs.taz\

hypostase \i.pɔs.taz\ féminin

  1. (Médecine) (Vieilli) Dépôt :
    1. Sédiment dans les urines.
    2. Dépôt de sang dans les parties basses du poumon.
  2. (Philosophie) Substance première, ou subsistance, en tant que réalité ontologique.
    1. En philosophie générale, il désigne la substance première ou subsistance, le sujet, la personne ;
    2. Dans le latin scolastique, il s’agit de l’individu au sens moral, transcrit en latin : substantia prima, mais avec des nuances bien particulières :
      1. Dans la philosophie traditionnelle, la substance a plus d’extension que l’hypostase, l’hypostase plus d’extension que la personne. La substance se dit de toute nature existante, que cette nature possède ou non sa propre subsistance, l’hypostase se dit de tout être existant en soi et par soi ; la personne est une hypostase de nature rationnelle. (A. Michel, dans Dictionnaire de théologie Catholique, VII, 435.)
      2. En termes de Théologie, il désigne chacune des trois personnes distinctes de la sainte Trinité : Il y a en Dieu trois hypostases et une seule nature.
        Spécialement chez Plotin et dans le vocabulaire théologique postérieur : chacune des trois personnes divines en tant que réellement distincte des deux autres.
        *Donc celui qui est engendré dans la nature humaine, ne reçoit pas la forme de celui qui l’engendre, comme la matière reçoit sa forme, ou comme le sujet l’accident, mais comme le suppôt ou l’hypostase possède la nature de l'espèce ; il en est de même en Dieu. C'est pourquoi il ne faut pas qu’il y ait en ce Dieu qui est engendré une matière ou un sujet de nature divine : mais que le Fils subsistant soit lui-même celui qui a la nature divine. (Saint Thomas d’Aquin, De potentia, Questions Disputées sur la Puissance de Dieu).
        * Comment s’imaginer ce Dieu amorphe et asome, cette hypostase égale aux deux autres qui l’effluent, qui l’expirent, en quelque sorte. (Joris-Karl Huysmans, En route, 1895)
    3. (Péjoratif) (Lalande, Vocabulaire technique et critique de la philosophie) Entité fictive, abstraction faussement considérée comme une réalité.
    4. Substantivation du verbe hypostasier : donner à tort une réalité absolue à ce qui n’est que relatif.
  3. (Linguistique) Substitution d’une catégorie grammaticale à une autre.

Traductions[modifier]

Références[modifier]

Néerlandais[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin hypostasis.

Nom commun[modifier]

hypostase \Prononciation ?\ féminin

Pluriel
hypostasen
  1. Hypostase.
    • de onverdeelbare Drievuldigheid onder drie hypostasen : l’indivisible Trinité sous trois hypostases.


Prononciation[modifier]