ichneumon

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1547) Du latin ichneumon.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
ichneumon ichneumons
\ik.nø.mɔ̃\
(2)

ichneumon \ik.nø.mɔ̃\ masculin

  1. Mangouste d’Égypte que les Égyptiens révéraient parce qu’il détruit les serpents et les jeunes crocodiles.
    • L’ichneumon, quand il doit venir aux prises avec le crocodile, munit son corps, l’enduit et le crouste tout à l’entour, de limon bien serré et bien paistry, comme d’une cuirasse. — (Michel de Montaigne, Essais, II.12, 1595)
    • Nourrissez les ours, appelez les vautours, sifflez les crocodiles et l’ichneumon sur le rivage ! — (Flaubert, Tentation de saint Antoine, 1856, p. 534)
    • L’ichneumon qui est très-friand des œufs de crocodile, qui les cherche et les dévore. — (Pommier, Athéisme, 1857, p. 78)
    • Le crocodile affreux, dont le Nil cache l’antre,
      Et qui laisse aux roseaux la marque de son ventre,
      A peur de l’ichneumon.
      — (Victor Hugo, Légende, t. 4, 1877, p. 578)
  2. (Entomologie) Insecte hyménoptère pourvu d’un aiguillon comme les abeilles et qui dépose ses œufs dans le corps des chenilles.
    • Le plus terrible ennemi de l’araignée, l’ichneumon. — (Michelet, Insecte, 1857, p. 386)

Notes[modifier le wikicode]

Au sujet du lien entre l’ichneumon et le crocodile, voir cocatrix.

Synonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Anglais[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) Du latin ichneumon.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
ichneumon
\ɪkˈnjuːmən\
ichneumons
\ɪkˈnjuːmənz\

ichneumon \ɪkˈnjuːmən\

  1. Ichneumon, mangouste.
    • when the Ichneumon is to grapple with the Crocodile, he walloweth his body in the mire, then lets the same drie and harden upon him […] — (John Florio traduisant Michel de Montaigne, Essays, II.12, 1603)
      (Voir la citation de Montaigne, supra, pour la traduction)
  2. (Entomologie) Ichneumon, sorte de guêpe.
    • Ada’s unique Lorelei Underwing had died, paralyzed by some ichneumon that had not been deceived by those clever prominences and fungoid smudges. — (Vladimir Nabokov, Ada or Ardor, Penguin 2011, 1969, p. 43)

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Latin[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du grec ancien ἰχνεύμων, ikhneumôn (« qui suit la trace ») dérivé de ἴχνος, íkhnos (« trace de pas »).

Nom commun [modifier le wikicode]

Cas Singulier Pluriel
Nominatif ichneumon ichneumonēs
Vocatif ichneumon ichneumonēs
Accusatif ichneumonem ichneumonēs
Génitif ichneumonis ichneumonum
Datif ichneumonī ichneumonibus
Ablatif ichneumonĕ ichneumonibus
Egyptian - Ichneumon - Walters 54410.jpg

ichneumon \Prononciation ?\ neutre

  1. Ichneumon, rat d’Égypte.
    • Possum de ichneumonum utilitate, de crocodilorum, de faelium dicere, sed nolo esse longus. Ita concludam tamen beluas a barbaris propter beneficium consecratas, vestrorum deorum non modo beneficium nullum extare, sed ne factum quidem omnino. — (Cicéron. De natura deorum, I.100)
      Si je ne craignais d'être trop long, je dirais quels services les Égyptiens tirent des ichneumons, des crocodiles, des chats. Mais, sans entrer dans ce détail, je puis conclure que les bêtes qui sont déifiées par les barbares le sont à titre d'utilité: au lieu que vos Dieux ne sont recommandables par nulle action utile, ni même en général par quelque action que ce soit.
  2. Ichneumon, sorte de guêpe.
    • rursus cum trochilo mustela et cornix, turtur et pyrallis, ichneumones vespae et phalangia aranei, aquaticae brenthos et gavia et harpe, harpe et triorchis accipiter, sorices et ardiolae invicem fetibus insidantes, — (aegithus avis minima cum asino; spinetis enim se scabendi causa atterens nidos eius dissipat, quod adeo pavet, ut voce omnino rudentis audita ova eiciat, pulli ipsi metu cadant; igitur advolans ulcera eius rostro excavat) — volpes et milui, angues et mustelae et sues. — (Pline, Naturalis Historia, X)
      D'un autre côté, des oiseaux sont en guerre avec des animaux terrestres : la belette et la corneille, la tourterelle et le pyralis (XI, 42), la guêpe ichneumon (XI, 24) et le phalangium, les oiseaux aquatiques et les gavia (mouette), le harpé et l'épervier triorchis (buse), les souris et les hérons, qui poursuivent réciproquement leurs petits; l'aegithus (X, 9), oiseau très petit, et l'âne: l'âne, se frottant pour se gratter contre les ronces, écrase le nid; ce que l'oiseau redoute tellement, qu'à entendre seulement braire il jette ses oeufs, et que les petits eux-mêmes tombent à terre, de frayeur : aussi, se lançant sur l'âne, Il lui creuse ses plaies avec le bec. Le renard est en guerre avec le nisus (émouchet) ; les serpents, avec les belettes et les porcs. — (traduction)

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]