iconolâtre

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De « icône » avec le suffixe -lâtre issu du grec ancien λατρεία (« adoration »), masculin singulier de λατρεύειν (« adorer »).

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
iconolâtre iconolâtres
\i.kɔ.nɔ.lɑ.tʁ\

iconolâtre \i.kɔ.nɔ.lɑ.tʁ\ masculin et féminin identiques

  1. Qui pratique l’iconolâtrie ou relève de cette pratique.
    • Mais les choses avaient bien changé, et l’Église était devenue Iconolâtre, c’est-à-dire adoratrice d’images ; donc, les briseurs d’images, bien que tous les anciens Pères fussent de leur avis, étaient et sont restés hérétiques. — (Leconte de Lisle, Histoire populaire du Christianisme, VIIIe siècle, A. Lemerre, 1871)

Synonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
iconolâtre iconolâtres
\i.kɔ.nɔ.lɑ.tʁ\

iconolâtre \i.kɔ.nɔ.lɑ.tʁ\ masculin et féminin identiques

  1. (Religion) Adorateur des images (sculptures ou peintures) religieuses, considérées comme réceptacle de la déité.
    • Vers cette époque, il y eut dans tout l’Orient persécution des Iconolâtres et destruction des images. — (Leconte de Lisle, Histoire populaire du Christianisme, VIIIe siècle, A. Lemerre, 1871)

Quasi-synonymes[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Antonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

  • France (Lyon) : écouter « iconolâtre »