idéation

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : ideation

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De l’anglais ideation, mot composé en 1829 par James Mill de idea avec le suffixe -ation[1].

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
idéation idéations
\i.de.a.sjɔ̃\

idéation \i.de.a.sjɔ̃\ féminin

  1. (Anglicisme) (Néologisme) Processus cognitif de production d’une idée.
    • Pour ceux qui sont tenus de se réveiller à des heures matinales, une dette de sommeil s’installe et aura pour conséquences des troubles de l’humeur, de la mémoire et de l’idéation avec, chez les personnes prédisposées, l’apparition de troubles psychiatriques. — (Fouzia Kadiri, interview par Priscilla Maingre, Le Matin, “Ramadan : Une alimentation équilibrée pour éviter les somnolences”, 15 juillet 2014)
    • la démence […] atteint l'ensemble de l'intellect. On note un affaiblissement de l'intelligence absolument frappant avec perte de l'attention, impossibilité d'associer les idées et idéation ralentie. — (Maurice Gaucher (éd.), Encyclopédie médicale Quillet, 1965, page 355)
  2. (Psychologie) Formation et enchaînement des idées.
    • Accorder à certaines de nos productions mentales inconscientes le status d’idéation signifie que pour Freud, jeune neurologue éduqué dans la tradition jacksonienne, cette vie psychique inconsciente ne se résume pas à des chaînes de réflexes nerveux plus ou moins complexes, mais qu’elle peut atteindre des processus d’élaboration de contenus mentaux riches et abstraits. — (Lionel Naccache, Le Nouvel Inconscient : Freud, le Christophe Colomb des neurosciences, Odile Jacob, 2009, page 317)
    • Le « climat » où ses idéations [de J. Benda] se sont formées — (Henri Massis, Jugements I : Renan, France, Barrès, 1923, page 210)

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. James Mill, Analyse des phénomènes de l'esprit humain, Baldwin & Cradock, Londres