industriel

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(1471) Du moyen français industrial ; composé de industrie et -el.

Adjectif [modifier]

Singulier Pluriel
Masculin industriel
\ɛ̃.dys.tʁi.jɛl\
industriels
\ɛ̃.dys.tʁi.jɛl\
Féminin industrielle
\ɛ̃.dys.tʁi.jɛl\
industrielles
\ɛ̃.dys.tʁi.jɛl\

industriel \ɛ̃.dys.tʁi.jɛl\

  1. Qui appartient à l’industrie.
    • On voit par le statut ici reproduit que les maréchaux, les férons, les serruriers et les taillandiers formaient, à Abbeville, une seule corporation industrielle et une même confrérie religieuse sous l’invocation de saint Eloy. (Augustin Thierry, Recueil des monuments inédits de l’histoire du Tiers État, vol.4, 1870, p. 286)
    • La houille est généralement assez impure et contient des pyrites et des matières argileuses qui agissent d’une manière fâcheuse dans plusieurs opérations industrielles. (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, Charleville : E. Jolly, 1869, p. 91)
  2. Où l’industrie est développée.
    • Il arriva à Glasgow vers une heure, et l’on raconte que le travail ne fut pas repris avant deux heures et demie dans les docks et les manufactures de cette ruche industrielle.  (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 30 de l’éd. de 1921)
    • En réalité, au delà de l’octroi, sans interruption perceptible, s’étale une zone de grosses communes industrielles où la population est de 65 000 âmes. (Ludovic Naudeau, La France se regarde : Le problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Or, nous devons tout essayer pour maintenir peuplés ces plateaux de sol ingrat et non chercher à éloigner la population, l’obligeant […] à périr de la poitrine dans des bourgades industrielles. (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  3. Qui provient de l’industrie.
    • En outre la réclame commerciale et industrielle, voire même la propagande politique, se sont emparées de l’image et de ses dérivés, les considérant comme des moyens puissants autant qu’avantageux. (Gustave Fraipont; Les Vosges, 1895)
    • C'est ainsi que la quasi-totalité des prix des grands produits industriels connaissent au XIXe siècle un trend orienté à la baisse. Dans la sidérurgie française par exemple, les « fers et aciers ouvrés » passent de l’indice 100 en 1850 à l’indice 72 en 1911. (Jean-Pierre Rioux, La révolution industrielle : 1780-1880, Éditions du Seuil, 1971, p.84)
  4. Qui est destiné à l’industrie.
    • Toutes ces plantes appartiennent à la classe des cultures dites industrielles, parce qu’elles fournissent des produits qui servent de matières premières à l’industrie. (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, Charleville : E. Jolly, 1869, p. 101)

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
Masculin industriel
\ɛ̃.dys.tʁi.jɛl\
industriels
\ɛ̃.dys.tʁi.jɛl\
Féminin industrielle
\ɛ̃.dys.tʁi.jɛl\
industrielles
\ɛ̃.dys.tʁi.jɛl\

industriel \ɛ̃.dys.tʁi.jɛl\

  1. Personne impliquée dans la propriété ou la gestion d’entreprise, patron d’industrie.
    • En 1887, dans la préface à la troisième édition du Sublime, Denis Poulot, industriel expérimenté, ancien maire du XIe arrondissement et gambettiste, disait que les syndicats tueraient les grèves. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VI, La moralité de la violence, 1908, p.)
    • Laurier n’était pas seulement, et à la fois, un dictateur par tempérament, un riche propriétaire foncier et un puissant industriel (…), mais c’était aussi un personnage populaire, fort habile à cultiver l’art de la popularité. (H.G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908, traduit par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, page 390, Mercure de France, 1921)
    • Chaque semaine, sur quatre pages, le journal se fera le défenseur des industriels. Hebdomadaire conçu par des patrons pour des patrons, il se veut un véritable outil de décision. (Thibaut de Jeagher, L’Usine nouvelle a 120 ans, dans L’Usine nouvelle, n°3266, 15 décembre 2011, page 8)
  2. (Par extension) Entreprise d’un secteur particulier.
    • Cet industriel de l’aéronautique a annoncé lundi sa fusion avec un groupe concurrent.
    • Nos clients sont surtout des industriels automobiles de plus de mille salariés.
  3. (Vieilli) (Rare) Chevalier d’industrie ; celui qui fait métier d’expédients peu honnêtes, de combinaisons plus ou moins illégales.
    • Il y a peu de temps, on s’attroupait autour d’un industriel qui trouvait le moyen d’éviter les gardiens de la paix et vendait la bonne aventure, grâce à une machine très compliquée. Ce qui sortait de cette machine, c’était le papier fatidique qui sert depuis des temps immémoriaux à prédire l’avenir aux naïfs. Mais la machine était toute reluisante de nickel et de cuivre, munie de timbres électriques … Au moment où apparaissait le képi du « garde-champêtre », tout cela s’évanouissait ; l’homme, la lourde machine, se volatilisaient, disparaissaient, pour reparaître un peu plus loin … (Henri Duvernois, Le boulevard, chapitre VII ; Éditions Pierre Lafitte, collection Visages de Paris, Paris, 1927, p. 71)

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]