inouïr

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(2006) De inouï avec le suffixe -ir.

Verbe [modifier le wikicode]

inouïr \i.nwiʁ\ 2e groupe (voir la conjugaison)

  1. (Rare) (Littéraire) Faire vivre quelque chose d’incroyable à quelqu'un, l'éblouir.
    • Écrire mourir. Écrire jaillir. Écrire saillir. Un arrachement de tripes. J’ai toujours cru écrire, à m’inouïr d’images, la folie et la mort de mon oiseau cheval. — (Frankétienne, Une étrange cathédrale dans la graisse des ténèbres, Vents d’ailleurs, 2006)
    • Et moi domestiquant les mètres les trains le voyage longeant comme je peux la longue réalité qui tourne croît s’effiloche allumant l’escalier l’ascenseur les marches mécaniquant la vie durée aux plaisirs du parcours insensant le rêve d’inouïr chantant chantant — (Kamal Ibrahim, Mètres cubes de chambre, FeniXX, 2016)
    • Une délirante folklorisation de la vie spirituelle, avec, au pire, des charivaris et des tintamarres étourdissants ; au mieux des splendides chorales et des merveilleux orchestres religieux qui « inouïssent » l’être et embrasent ses émotions religieuses pour que tout soit tourné vers Dieu avec éclat, splendeur et rayonnante solennité. — (Le « nouvel homme congolais » et la religion : Dieu réponse-à-tout ou la faille fondamentale de la foi en RD Congo, le 19 septembre 2014 sur 7sur7.cd)

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]