insinuant

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De insinuer.

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin insinuant
\ɛ̃.si.nɥɑ̃\

insinuants
\ɛ̃.si.nɥɑ̃\
Féminin insinuante
\ɛ̃.si.nɥɑ̃t\
insinuantes
\ɛ̃.si.nɥɑ̃t\

insinuant masculin

  1. Qui a l’adresse et le talent de s’insinuer, d’insinuer quelque chose.
    • C’est un homme fort insinuant.
    • Femme insinuante. (Par extension)
    • Manières insinuantes.
    • Air insinuant.
    • Langage insinuant. (Rhétorique)
    • Exorde insinuant.
    • Un riche propriétaire, M. Roudier, au visage grassouillet et insinuant, y discourait des heures entières, avec la passion d’un orléaniste que la chute de Louis-Philippe avait dérangé dans ses calculs. — (Émile Zola, La Fortune des Rougon, G. Charpentier, Paris, 1871, ch. III ; réédition 1879, page 93)
    • Le vétérinaire ne relut sa lettre qu’une fois. Charmé par le bonheur de ses transitions, la fermeté insinuante de ses arguments, il la mit sous enveloppe sans plus hésiter, prit son chapeau melon et gagna la porte. — (Marcel Aymé, La jument verte, Gallimard, 1933, collection Le Livre de Poche, page 80)

Forme de verbe [modifier le wikicode]

Voir la conjugaison du verbe insinuer
Participe Présent insinuant
Passé

insinuant \ɛ̃.si.nɥɑ̃\

  1. Participe présent de insinuer.
    • La constipation se guérit en insinuant du beurre dans l’anus de l’animal pour amollir la fiente ; la tirer ensuite avec le doigt, ce qui se nomme défienter : suppositoires de savon ; lavemens comme aux tranchées. — (abbé Rozier, J.A. Mongez le jeune, M. de la Métherie, Observations sur la physique, sur l’histoire naturelle et sur les arts, 1786, page 97)

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]