insinuer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin insinuare.

Verbe [modifier]

insinuer \ɛ̃.si.nɥe\ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Introduire doucement et adroitement quelque chose.
    • Insinuer une sonde, une mèche dans une plaie.
    • L’eau s’était insinuée dans les pores du bois, par les fentes.
    • L’espoir s’insinuait peu à peu dans mon âme.
    • Une éloquence pleine d’onction qui s’insinue dans les cœurs.
  2. (Figuré) Faire entendre adroitement, faire entrer dans l’esprit.
    • — Il fait soif, que j’ai insinué.
      Une minute après, trois nouvelles fines à l’eau étaient sur la table.
      — (Jo Barnais [Georges Auguste Charles Guibourg, dit Georgius], Mort aux ténors, ch. XI, Série noire, Gallimard, 1956, p. 99)
    • Insinuer de bons sentiments dans le cœur d’un enfant. — Insinuer une doctrine.

s’insinuer transitif

  1. Se faire admettre quelque part, s’y introduire avec adresse, en parlant des personnes.
    • S’insinuer dans une société. — Il est adroit, il s’insinue partout.
    • (Figuré)Bon vin, bons mots, gaillardes chansonnettes;
      Sont aiguillons aux amoureux désirs,
      En toute porte entr’ouverte aux plaisirs
      L'adroit Amour aisément s'insinue.
      — (Jean de la Fontaine, Le Sassenage -1691- Conte, dans Contes et nouvelles en vers, V.3, 1762, p.185)
    • Les propos du gros garçon se mirent à charlestonner dans son cerveau où la lucidité s'insinuait souverainement. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, p. 144)

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Références[modifier]