insupportable

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

→ voir in- et supportable.

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
insupportable insupportables
\ɛ̃.sy.pɔʁ.tabl\

insupportable \ɛ̃.sy.pɔʁ.tabl\ masculin et féminin identiques

  1. Qu’il est impossible ou très difficile de supporter, d’endurer.
    • Au contraire, le roi Hilperik, sorte d’esprit fort à demi sauvage, n’écoutait que sa propre fantaisie, même lorsqu’il s’agissait du dogme et de la foi catholique. L’autorité du clergé lui semblait insupportable, […]. — (Augustin Thierry, Récits des temps mérovingiens, 1er récit : Les quatre fils de Chlother Ier — Leur caractère — Leurs mariages — Histoire de Galeswinthe (561-568), 1833 - éd. Union Générale d’Édition, 1965)
    • Il sent des douleurs insupportables.
  2. (Par extension) Qui est extrêmement désagréable ; exaspérant.
    • Mais alors la vie casanière des miens m'était insupportable et j'avais beau refréner mon premier mouvement de révolte, tout, aussitôt en moi, la dénonçait. — (Francis Carco, Maman Petitdoigt, La Revue de Paris, 1920)
    • Té ! Boudiou ! s’écrie notre insupportable voisin qui n’a cessé de dire des insanités et de faire des calembours (et quels calembours, grands dieux !). — (Gustave Fraipont, Les Vosges, 1923)
    • Comment ose-t-il, ce bouffi plein de courants d'air, aussi malodorant qu'un pet de bouc, ce... cet insupportable merdailleur, plus nuisible que nuée de pigeons ? M'empêcher de quitter Cahors ! À moi ! — (Jean-Louis Marteil, La chair de la Salamandre: boires et déboires d'un usurier cahorsin au XIIIe siècle, L'Hydre éditions, 2002, p. 205)
    • (Emploi substantivé)Là, les chrétiens crient à l’histoire vécue; et les non-chrétiens ou antichrétiens, eux, gloussent que c’est idiot : à bas les miracles! Voire… Pour moi, je les renvoie dos à dos, tous ces insupportables — (Bernard Dubourg, L’invention de Jésus, tome II, « La fabrication du Nouveau Testament », 1989, p. 21)

Synonymes[modifier le wikicode]

Antonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]