irrépétible

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : irrepetible

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin petare, réclamer.

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
irrépétible irrépétibles
\i.ʁe.pe.tibl\

irrépétible \i.ʁe.pe.tibl\ masculin et féminin identiques

  1. (Justice) Qui ne peut pas être réclamé en retour ; qui n'est pas remboursable.
    • Ces sortes d'affaires s'instruisent sans huissiers ni défenseurs. Le ministère de ceux-ci est déclaré n'être pas obligatoire, et le surcroît de frais qu'il eût occasionné être irrépétible. — (Revue pratique de droit français: jurisprudence, doctrine, législation, dirigée par A. Marescq & E. Dujardin, tome 28, 1880, p. 208)
    • “Mais avant d’arriver au vers final, il avait déjà compris qu’il ne sortirait jamais de cette chambre, car il était dit que la cité des miroirs (ou des mirages) serait rasée par le vent et bannie de la mémoire des hommes à l’instant où Aureliano Babilonia achèverait de déchiffrer les parchemins, et que tout ce qui y était écrit demeurait depuis toujours et resterait à jamais irrépétible, car aux lignées condamnées à cent ans de solitude, il n’était pas donné sur terre de seconde chance. — (Gabriel Garcia Marquez, Cent ans de solitude', 1967 traduit par Claude et Carmen Durand, 1968, Seuil, coll. Points, 1995, chapitre 20, page 461)

Notes[modifier le wikicode]

Dans une instance devant les juridictions françaises, les frais engagés par le justiciables sont séparés en deux catégories : les dépens, qui sont généralement remboursés par le perdant au gagnant; et les autres frais, qu'on nomme « irrépétibles », « non remboursables ».

Les frais irrépétibles comprennent, notamment, les droits de timbre, d'envoi postaux, de reprographie ou d'avocat.

Dans la pratique moderne, le mot « irrépétible » est devenu trompeur, puisqu'il arrive régulièrement que les juges condamnent le perdant à rembourser les frais dits « irrépétibles », en plus des dépens.

Pour cette raison, l'emploi de ce mot ancien est déconseillé dans les actes écrits, et il n'apparaît plus que dans les travaux, les recherches internes des professions de justice, les actes d'avocat ou les décisions de justice.

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

  • France (Brétigny-sur-Orge) : écouter « irrépétible [Prononciation ?] »