isosexuel

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici. → voir iso- et sexuel

Adjectif [modifier]

Singulier Pluriel
Masculin isosexuel
\i.zo.sɛk.sɥɛlɛl\
isosexuels
\i.zo.sɛk.sɥɛlɛl\
Féminin isosexuelle
\i.zo.sɛk.sɥɛlɛl\
isosexuelles
\i.zo.sɛk.sɥɛlɛl\

isosexuel \i.zo.sɛk.sɥɛl\

  1. (Médecine) Qui est conforme au sexe génétique et gonadique.
    • Il comporte une insuffisance thyroïdienne et une précocité isosexuelle sans pousse des poils pubiens et avec galactorrhée. La prescription d’extrait thyroïdien fait disparaître les caractères sexuels secondaires. (Revue française d’endocrinologie clinique, nutrition et metabolisme, 1967, vol. 8, p. 220)
    • La fausse puberté précoce isosexuelle est secondaire à une sécrétion œstrogénique anormale par une tumeur de l’ovaire ou des surrénales sans maturation ovarienne. (Robert Laplane, ‎Géraud Lasfargues, ‎Denise Laplane, La puberté, Presses universitaires de France, 1971, p. 70)
  2. (Poésie) Qualifie des rimes de même sexe ; et, par extension la poésie ainsi écrite.
    • Progressivement, et par une tout autre voie que Banville, il a également abouti à des strophes et à des poèmes isosexuels. Verlaine est au point de confluence de tous ces essais. (Alain Chevrier, Le Sexe des rimes, Les Belles Lettres, 1996, p. 414)
    • En effet, grâce à des rimes isosexuelles dont la morphologie nominale ou adjectivale est exclusivement féminine, elle s’affranchit de la règle séculaire d’alternance du sexe des rimes et consacre ainsi le sonnet à la féminité. (Marie-Ange Bartholomot Bessou, L’imaginaire du féminin dans l’œuvre de Renée Vivien : de mémoires en mémoire, cahier romantique n° 10, Presses Univ. Blaise Pascal, 2004, p. 371)
    • Dans la poésie des années 1860-1870, le recours unique à des rimes isosexuelles, s’accompagne souvent de connotations homosexuelles. (Myriam Robic, Hellénismes de Banville : mythe et modernité, Honoré Champion, 2010, p. 133)
  3. (Par extension) Qualifie ce qui est de même sexe qu'un autre désigné. — attention Il s’agit d’un terme utilisé qui n’est pas d’un usage standard.
    • Les liens affectifs qui unissent l’enfant avec son parent de même sexe (soit l’œdipe inversé) sont fondamentaux pour la construction des idéaux secondaires. Ce sont des liens « homosexuels », alors qu’ils nous paraissent prévenir au mieux une homosexualité pathologique. Pour éviter toute confusion, nous appellerons volontiers « isosexuels » les liens père-fils et mère-filles qui sont à la base des idéaux secondaires. (Annette Frejaville, L’enfant au regard des modifications familiales, chap. 161 du Nouveau traité de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent, sous la direction de Serge Lebovici , Michel Soulé & René Diatkine, en 4 tomes, Presses Universitaires de France, 2015, note 3)
  4. (Par extension) Qui est égal ou semblable quel que soit le sexe. — attention Il s’agit d’un terme utilisé qui n’est pas d’un usage standard.
    • Lorsque l’homosexualité intégrera la normalité, il faudra alors instituer le régime isosexuel où tous les rôles sexuels seront abolis. (Denis Bourque et Anne Brown, Les Littératures d’expression française d’Amérique du Nord et le carnavalesque, Les Éditions d’Acadie, 1998, p. 336)

Traductions[modifier]

Références[modifier]

  • Actes du Congrès national des sociétés savantes: Section des sciences, Éditions du CTHS, 1986, vol. 111, part. 1 à 2, p. 264 .