jacobite

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De l’anglais Jacobite.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
jacobite jacobites
\ʒa.ko.bit\

jacobite \ʒa.ko.bit\ masculin et féminin identiques

  1. (Histoire) Royaliste britannique resté fidèle à Jacques II et à ses successeurs.
    • Son destin fut différent de celui des deux autres cofondateurs de la Loge de Saint-Thomas, parce que, esprit réaliste, il n’était pas un jacobite outré et, de plus, il était trop francisé déjà pour nourrir des espérances que la réalité devait déméntir de la plus cruelle façon. — (Pierre Chevallier, Histoire de la franc-maçonnerie française : La maçonnerie, école de l'égalité (1725-1799), volume 1, 1974)
    • Il se dessina fantastiquement non pas le nommé Rifoël, mais un chevalier du Vissard, une jeune homme quasi semblable au Fergus de Walter Scott, enfin le jacobite français. — (Honoré de Balzac, L’Envers de l’Histoire contemporaine, 1848, premier épisode)

Traductions[modifier le wikicode]

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
jacobite jacobites
\ʒa.ko.bit\

jacobite \ʒa.ko.bit\ masculin et féminin identiques

  1. Relatif aux jacobites et au jacobitisme.
    • Les régions où les idées jacobites rencontrèrent le plus de soutien furent l'Irlande et l'Écosse.
    • Sa capitale, fidèle à la dynastie jacobite, tint tête au redoutable Cromwell, subit un siège mémorable, puis, abattue par la famine et les maladies, noyée dans le sang des exécutions, finit par succomber. — (Jules Verne, P’tit Bonhomme, chapitre 6, J. Hetzel et Cie, Paris, Illustrations par Léon Benett, 1891)
  2. (Religion) Relatif à l’Église syriaque orthodoxe d'Antioche.
    • Ce Pontifical syriaque donne successivement le rite de l'ordination d'un lecteur, d'un sous-diacre, du diacre, de l'archidiacre, des prêtres, des archiprêtres-visitateurs et des évêques. Le texte des divers rites est enrichi d'une enluminure. C'est un des rituels les plus importants de la liturgie jacobite. Le manuscrit a été exécuté en écriture sertô par deux copistes de la province de Syrie. Il provient des collections de l’abbé et diplomate Eusèbe Renaudot (1646-1720), célèbre orientaliste, qui le légua à la Bibliothèque de Saint-Germain-des-Prés d'où il passa à la Bibliothèque nationale à l’époque révolutionnaire. (Gallica BNF)

Traductions[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • jacobite sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg