jalousie

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : Jalousie

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Nom commun 1) (XIIe siècle) Dérivé de jaloux avec le suffixe -ie.
(Nom commun 2) (XVe siècle) De l’italien gelosia, extension du sens de « jalousie » au sens premier, et comme le français, dérivé de geloso (« jaloux ») pour désigner un treillis destiné à dissimuler les femmes aux regards.

Nom commun 1 [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
jalousie jalousies
\ʒa.lu.zi\

jalousie \ʒa.lu.zi\ féminin

  1. Dépit que l’on a de ne pas obtenir ou posséder ce qu’un autre obtient ou possède, comme la richesse, les succès, la gloire, les talents, etc.
    • La jalousie est un sentiment qui semble être surtout propre aux êtres passifs ; les chefs ont des sentiments actifs, et la jalousie se transforme chez eux en une soif d'arriver, coûte que coûte, aux positions les plus enviées, […]. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.V, La grève générale politique, 1908, p.228)
    • Ce qui détermina la chute de gros Zidore et de gros Léon ce fut tout simplement une petite jalousie de chasseurs provoquée par un malheureux renard, un vulgaire goupil, […]. — (Louis Pergaud, La Chute, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • J’adore cette vie plus simple que tu mènes à la campagne, loin de nos potins et de nos jalousies. — (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans "Trois contes de l'Amour et de la Mort", 1940)
  2. Crainte que la personne aimée n’éprouve un sentiment de préférence pour quelque autre, ne soit infidèle.
    • En voyant son amant si occupé de saisir les regards de Napoléon, Julie éprouva un moment de jalousie en pensant qu'il ne l'avait pas encore regardée. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Et si les sentiments de jalousie demeurent dans le cœur de chacun vis-à-vis de l’autre, ce n’est pas dans la douleur d’une affection déçue qu’ils résident ; c’est dans l’instinct de propriété. — (Alfred Naquet, Vers l’union libre, E. Juven, Paris, 1908)
  3. (Par extension) Humeur jalouse.
    • La fierté de Modeste, son dédain alarmèrent le poète, il revint à elle en donnant le spectacle d’une jalousie d’autant plus visible qu’elle était jouée. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Synonymes[modifier le wikicode]

Antonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Nom commun 2[modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
jalousie jalousies
\ʒa.lu.zi\

jalousie \ʒa.lu.zi\ féminin

  1. (Menuiserie) Treillis de bois ou de fer au travers duquel on voit sans être vu.
    • Chemin faisant , j'eus le plaisir de voir plusieurs Portugaises qui soulevaient leurs jalousies pour nous examiner. Il y en avait très peu de jolies ; mais une navigation de trois mois, et la difficulté de les voir , les rendaient charmantes à mes yeux. — (Évariste de Parny, « Lettre à son frère, de Rio-Janéiro, septembre 1773 », dans le recueil Œuvres d'Évariste Parny, tome 1, Paris : chez Debray, impr. Didot l'aîné, 1808, p. 213)
    • Madame Laure à son balcon, derrière une jalousie. — (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
  2. (Menuiserie) Persienne formée de planchettes minces assemblées parallèlement, que l’on peut remonter et baisser à volonté au moyen d’un cordon, et qui servent à se garantir de l’action trop vive du Soleil ou de la lumière.
    • Alors, je me mets à la fenêtre et par la fente des jalousies je regarde avec cette jumelle ce qu’on fait à l’hôtel du Coq. — (Pierre Louÿs, Les aventures du roi Pausole, 1901)
    • Chemin faisant, j’eus le plaisir de voir plusieurs Portugaises qui soulevaient leurs jalousies pour nous examiner. — (Lettre d'Évariste Parny à son frère, septembre 1773)
    • Enfin, je vis les premiers rayons du jour se glisser dans ma chambre à travers les interstices des jalousies. — (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes - Le Chat, l’huissier et le squelette,)
    • Les jeunes gens, presque nus, couraient les rues, une poignée de verges à la main , se fouettaient publiquement. Les femmes les regardaient à travers les jalousies des fenêtres, et se fouettaient entre elles.— (Vincent Fournier Verneuil, Paris, tableau moral et philosophique, Paris : chez les principaux libraires, 1826, p. 512)

Synonymes[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]