jeter son bonnet par-dessus les moulins

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Composé des mots « jeter », « bonnet », « par-dessus » et « moulin ».

Locution verbale [modifier]

jeter son bonnet par-dessus les moulins

  1. (Familier) (Désuet) Braver les bienséances ou l’opinion publique.
    • L’air gauchement fanfaron de l’avocat, qui avait décidément jeté son bonnet par-dessus les moulins, ajoutait à la violence de la tentation. — (Pierre-Joseph-Olivier Chauveau, Charles Guérin, G.H. Cherrier, éditeur, Montréal, 1853, IV, 2)
    • Cette heure la Boldain doit avoir levé le pied en emportant la coquette somme que lui a comptée Barutel, soit pour qu’elle décidât Gabrielle à jeter son bonnet par-dessus les moulins, soit pour qu’elle poussât son élève dans quelque piége dont on ne l’avait pas prévenue... — (Eugène Chavette, La Chambre du crime, 1875)
    • L’ostracisme qui pesait sur elle… Dégager sa responsabilité… Une fille qui a jeté son bonnet par-dessus les moulins !… qui baye aux grues… qui, naguère encore… tenait le haut du pavé… — (Auguste de Villiers de L'Isle-Adam, Les Demoiselles de Bienfilâtre, dans les Contes cruels, 1883, éd. J. Corti, 1954, vol. 1, p. 9)

Références[modifier]