kib

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : Kib

Breton[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De latin cupa (« coupe »). À comparer au gallois cib[1].

Nom commun [modifier le wikicode]

kib- \ˈkiːp\ féminin (pluriel : kiboù)

  1. Coupe (récipient).
    • Eur gib strink, kizellet en he cʼhreiz eul leon hag eun den daoulinet o tenna gant eur wareg. — (Sinbad ar martolod, traduit par Roparz Hemon, in Gwalarn, niv 57-58, Eost-Gwengolo 1933, p. 58)
      Une coupe de cristal, avec, ciselés en son centre, un lion et un homme agenouillé tirant avec un arc.
  2. Coupe, prix en forme de coupe.
    • Kement-mañ n’eo ket un nevezinti, avat, rak un dek vloaz bennak a zo, ha daou vloaz diouzh renk, eo bet sonerien Kenvreuriezh ar Viniaouerien (K.A.V.) ocʼh ambrougañ « Stad Roazhon » war dachenn Park ar Priñsed e Paris, da goulz ar cʼhrogadoù evit Kib Bro-Cʼhall. — (Mell-droad ha biniou in Arvor, niv 169, 16 Ebrel 1944, p. 3)
      Cependant ce n’est pas une nouveauté car il y a un dizaine d’années, et deux années de suite, les sonneurs de Kenvreuriezh ar Viniaouerien (K.A.V.) ont accompagné le « Stade de Rennes » sur le terrain du Parc des Princes, pour la Coupe de France.
  3. (Technique) Coussinet.

Dérivés[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]