koukoug

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Breton[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Onomatopée.[1]

Nom commun [modifier le wikicode]

koukoug \ˈku.kːuk\ féminin (pluriel : koukouged)

  1. (Ornithologie) Coucou.
    • Hennez a deu da gas an neve-amzer en pep bro; eun niver all a lapoused a heuilh anean evel eul lez : gwenilied, koukoug, estig-bailh ha kalz a re all. — (Dir-na-dor, Zacʼh an ardou, in Buhez Breiz, n° 48, décembre 1924, p. 1167)
      Il vient apporter le printemps dans chaque pays ; nombre d’autres oiseaux le suivent comme une cour : hirondelles, coucou, rossignol des murailles et beaucoup d’autres.
    • A-wechoù, avat, siouazh d’ar vugale ha d’ar gerent bocʼh-ruzigoù, ez eus bet difluket en neizh war an dro gant ar bocʼh-ruzigoù bihan, ur goukoug ; rak ar vamm-goukouk e-lecʼh ober un neizh, evel an evned all, a ya da zozviñ ur vi e neizh ar vamm-vocʼhruzig, ha houmañ a rank sevel ha magañ ar goukoug vihan. — (An evned - Ar vocʼh-ruzig pe ar rujodenn, in Arvor, niv 114, 31 Meurzh 1943, p. 4)
      Parfois, cependant, malheureusement pour les petits et les parents rouges-gorges, un coucou a éclos dans le nid avec les autres petits rouge-gorges ; car la femelle coucou, au lieu de construire un nid, comme les autres oiseaux, va pondre son oeuf dans le nid de la femelle rouge-gorge, et celle-ci doit élever et nourrir le petit coucou.
    • Sell ! Sell ! a lâras, ar cʼhoukouged er vro-mañ a gan en miz Cʼhwevrer ! — (Fañch an Uhel, Kontadennoù ar Bobl /1, Éditions Al Liamm, 1984, page 271)
      Tiens ! Tiens ! dit-il, les coucous dans ce pays chantent en février !
  2. (Figuré) Cocufieur.

Dérivés[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. Victor Henry, Lexique étymologique des termes les plus usuels du breton moderne, J. Plihon et L. Hervé, Rennes, 1900, 378 pageslire sur wikisouce