kousket

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Breton[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

→ voir kousk et -et.
Du moyen breton cousquet[1].
À comparer avec les verbes cysgu en gallois et koska en cornique, de même sens, qui remontent au celtique commun *kuf-sko-[2], tiré de la racine indo-européenne *keubh₂- « pencher, plier », d’où aussi le latin cubāre « être couché, gésir »[3].

Verbe [modifier le wikicode]

kousket \ˈkusket\ intransitif (voir la conjugaison), base verbale kousk-

  1. Dormir.
    • « [...]. Pellik ’zo ne c’hell mui kousket e-pad an noz gant ar cholori a vez e kement korn eus an ti, eus ar c’hao d’ar c’hrignol ». — (Jakez Riou, Troiou-kamm Alanig al Louarn 1, Gwalarn, 1936, page 34)
      « [...]. Ça fait assez longtemps qu’il ne peut plus dormir la nuit à cause du tapage dans toute la maison, de la cave au grenier ».
  2. (Par extension) Se coucher.
    • C’hoari a rejont domino e-pad un eur bennak, ha goude, pep hini a yeas, diouzh e du, da gousket. — (Jakez Riou, An ti satanazet, Skridoù Breizh, 1944, page 128)
      Ils jouèrent aux dominos pendant environ une heure, et ensuite, chacun alla se coucher de son côté.

Variantes orthographiques[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Adjectif [modifier le wikicode]

Mutation Forme
Non muté kousket
Adoucissante gousket

kousket \ˈkusket\

  1. Endormi.
    • Mari d’ar ger pa zistroaz,
      He bugel kousket a welaz
      Enn he gavel, ha sioul eaz.
      — (Théodore Hersart de La Villemarqué, Barzaz Breiz, Didier et Cie, 1867, page 33)
      Quand Marie s’en revint à la maison, Elle vit son enfant endormi dans son berceau, bien doucement.

Forme de verbe [modifier le wikicode]

kousket \ˈkusket\

  1. Participe passé du verbe kousket.

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. Jehan LagadeucCatholicon, Tréguier, 1499
  2. Ranko Matasović, Etymological Dictionary of Proto-Celtic, Leyde, Brill, 2009, p. 228
  3. Albert Deshayes, Dictionnaire étymologique du breton, Le Chasse-Marée, Douarnenez, 2003, page 423-424