légende

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : légendé

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du latin legenda (« ce qui doit être lu »). Ce sens originel très précis a donné en français deux sens dérivés : « inscription explicative » et « récit magnifiant un personnage célèbre ».

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
légende légendes
/le.ʒɑ̃d/

légende /le.ʒɑ̃d/ féminin

  1. Inscription gravée circulairement près des bords et quelquefois sur la tranche d’une pièce de monnaie, d’un jeton, d’une médaille.
    • Les anciennes pièces de cinq francs portaient pour légende « Dieu Protège La France ».
  2. Âme d’une devise, de ce qu’on y peut lire.
    • Louis XIV avait pour devise le soleil avec cette légende : « Nec Pluribus Impar ».
  3. Liste placée sur un plan d’architecture, sur une carte topographique, géographique (mappemonde ou autre), etc., pour expliquer les lettres, les signes, les couleurs par lesquels on indique les différentes parties ou les endroits remarquables.
  4. Paroles qu’on trouve inscrites dans un tableau, ou dans une estampe, et qui semblent parfois sortir de la bouche des personnages.
    • Une légende de Daumier.
  5. Notice explicative mise au bas ou au-dessous d’un tableau, d’un dessin.
    • […], il fit une seconde halte pour lire ces mots : À la Belle-Étoile, écrits en légende sous une peinture qui représentait le simulacre le plus flatteur pour un voyageur affamé : c’était une volaille rôtissant au milieu d’un ciel noir, […]. (Alexandre Dumas , La Reine Margot, C. Lévy, 1886)
  6. Récit populaire, plus ou moins fabuleux, qui s’est transmis par la tradition.
    • Selon une légende qui a longtemps eu cours dans le Midi, des Hébreux seraient venus se fixer à Narbonne au temps du roi David, soit au XIe siècle avant l’ère chrétienne. (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours - Avant-propos, 1937)
    • Il n’y a rien d'étonnant à ce que les Féroë aient été considérés comme le domaine du dieu Thor et que les vieux se racontent les légendes des poulpitecs, du Kraken et des sirènes. (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Un autre capitaine […] se promenait avec une Bible et exploitait le goût des indigènes pour le merveilleux et leur penchant à discuter les légendes bibliques, qui par certains côtés ressemblent à leurs légendes païennes, […]. (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • « Des légendes? dit Natalie, qu’est-ce que c’est, des légendes? — Eh bien, dit Martin Paul, ce sont des fables, des contes; c’est ce qu’on fait semblant de croire vrai, tout en sachant que c’est faux; ce sont des illusions qu’on a quand la nuit est douce, que ça sent bon, que ça chante dans les herbes... » (Maurice Bedel, La nouvelle Arcadie, 1934)
    • Il se fabriquait une étrange réputation, personnage de légende qui voyait à travers le brouillard, savait se rendre invisible aux gabelous, capable de tout ! (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, 1958)
  7. (Par hyperbole) Récit mythique.
    • Le biniou de Jozon Thoraval! Il avait sa légende, comme tout biniou qui se respecte; j'en puis faire aujourd'hui l'histoire […]. (Charles Le Goffic, Le biniou du mobilisé (1871), dans Bourguignottes et pompons rouges, 1916, p.227)
  8. Ouvrage contenant le récit de la vie des saints.
    • Des compositions d’un autre genre, appartenant de même à la littérature théologique, se sont continuées en latin, et en même temps ont commencé à être écrites en français; telles sont les légendes, traduites en général d’après un original latin, […]. (Jean-Jacques Ampère, La Littérature française au moyen-âge, Revue des Deux Mondes, 1839, tome 19)
    • Ce saint-là n’est pas dans la légende.
      • Note : Cette acception qui en ferait un synonyme de synaxaire n'est guère attestée que dans l'expression "légende dorée".
  9. (Par extension) Histoire fausse, mensonge, racontar.
    • Arrêtes tes légendes, on sait très bien ce qui s’est passé.
  10. (Figuré) Personne célèbre, talentueuse ou héroïque qui a atteint un certain succès, une certaine notoriété dans un domaine, un milieu.
    • Je suis une légende vivante.
    • Cette chanteuse s’est hissée au rang des légendes de la pop.
    • Ce footballeur est une légende.

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier | modifier le wikicode]

Expressions[modifier | modifier le wikicode]

  • entrer dans la légende
  • légende dorée, Titre donné par Jacques de Voragine à sa compilation de vies de saints composée vers la fin du XIIIe siècle. Ce titre a été donné en référence au sens latin originel du mot legenda : ce qu'il faut dire (et savoir) sur les saints et les fêtes religieuses.

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Forme de verbe[modifier | modifier le wikicode]

Conjugaison du verbe légender
Indicatif Présent je légende
il/elle/on légende
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je légende
qu’il/elle/on légende
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
légende

légende /le.ʒɑ̃d/

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de légender.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de légender.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de légender.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de légender.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de légender.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]