laïus

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Laius, Laïus

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(1804) Du latin Laius, du grec ancien Λάϊος, Láïos (« le Gauche »), fils de Labdacos, roi mythologique de Thèbes et père d’Œdipe. Le Discours de Laïus, concernant la réponse de Laïus à Œdipe, fut le sujet de composition du premier concours d’entrée à Polytechnique.

Nom commun[modifier]

Singulier et pluriel
laïus
\la.jys\

laïus \la.jys\ masculin, singulier et pluriel identiques

  1. (Souvent péjoratif) Long discours, exposé, long développement verbeux et creux, baratin.
    • Que penses-tu de ces laïus à perte de vue à la Chambre. (Alain-Fournier, Corresp. [avec Rivière], 1906, p. 144)
    • Ah ! Ce n’était que verbiage livresque et littérature que j’essayais de fignoler du fond même de ma misère, c’était du laïus ! Je reste là peut-être une demi-heure, hoquetant et marmonnant, cramponné à la porte. (Knut Hamsun, La Faim, traduction de Georges Sautreau, 1961, p. 202)
  2. (Souvent péjoratif) Exposé un peu convenu, qui semble manquer de sincérité ou de vérité. Note : Souvent accompagné de l'adjectif petit.
    • Le dimanche, un séminariste prononçait un petit laïus qui passait pour une méditation et quelquefois ne manquait pas de drôlerie. (André Billy, Introïbo, 1939, p. 78)
    • En fait, j'ai vu des infopubs américaines doublées en français plus convaincantes que son petit laïus. (Patrick Senécal, Malphas 1: Le cas des casiers carnassiers, Éditions Alire, Montréal, 2011, p. 9.)

Dérivés[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]