la croix et la bannière

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Référence aux grandes complications pour organiser une procession en grand apparat. La croix était brandie en tête des processions (civiles ou religieuses), et des bannières brandies lors de ces processions, désignant respectivement la paroisse, la Vierge, une des confréries, ou le notable reçu en procession. Les formalités, les règles de préséance entre les participants, tout cela pouvait devenir très compliqué pour faire les choses correctement, en ménageant les susceptibilités.
  • C’est ainsi que le clergé de Rome allait au-devant de l’exarque ou représentant de l’empereur, pour lui rendre hommage ; ce cérémonial fut observé par le pape Adrien Ier, lorsque Charlemagne fit son entrée à Rome […] — (Dictionnaire des proverbes, Slatkine Reprints, Genève, 1968)

Locution-phrase [modifier le wikicode]

la croix et la bannière \la kʁwa e la ba.njɛʁ\

  1. Très difficile, très compliqué.
    • — Je ne suis pas mariée, si c’est ce que vous voulez dire. Mon ami, qui est dans la voiture, est avec moi. Mais je connais trop les hommes pour en épouser un. Après, c’est la croix et la bannière pour s’en débarrasser… — (Georges Simenon, Maigret à Vichy, chapitre 2, 1968)
    • Mais pour le simple mortel parisien aussi, être inhumé dans sa ville est devenu la croix et la bannière tant les places sont rares et chères. — (Béatrice Jérôme, « A Paris, une pénurie de places dans les cimetières », Le Monde. Mis en ligne le 10 octobre 2018)

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]