laissez-faire

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : laissez faire

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(XVIIIe siècle) L’expression a a été employée pour la première fois par les physiocrates pour demander la libre circulation des grains entre les provinces et l’abolition des corvées. Elle est devenue, dans la première moitié du XIXe siècle, synonyme de marché libre et de libéralisme économique. → voir laisser et faire.

Nom commun[modifier]

laissez-faire \lɛ.se.fɛʁ\ masculin invariable

  1. (Politique) (Économie) Philosophie politique libérale, demandant au pouvoir de ne pas intervenir, notamment dans le domaine économique.
    • Le laissez-faire ne signifie pas de laisser agir des forces mécaniques sans âme. Il signifie de permettre à chaque individu de choisir comment il veut coopérer dans la division sociale du travail.
    • On a vu clairement à quel point tout cela avait nourri un système du laisser-faire au service des puissants, qui n’utilisent la démocratie que comme marchepied de leurs intérêts et de leurs affaires. (Philippe Breton, La parole manipulée, La Découverte / Poche, 2000, page 208)

Variantes orthographiques[modifier]

Antonymes[modifier]

Traductions[modifier]

Voir aussi[modifier]

Anglais[modifier]

Étymologie[modifier]

Du français laissez-faire.

Nom commun[modifier]

laissez-faire \ˌleɪ.seɪ.ˈfɛɹ\ (États-Unis), \ˌleɪ.seɪ.ˈfɛə\ (Royaume-Uni)

  1. (Gallicisme) (Politique) (Économie) Laissez-faire.

Prononciation[modifier]

Voir aussi[modifier]