lansquenet

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De l’allemand Landsknecht, Land, la terre, et Knecht, le valet, le serviteur. L’explication du mot par la traduction "valet d’État", "homme qui sert l’État", est erronée : les lansquenets servaient dans des compagnies indépendantes et ne servaient pas qu’un seul souverain. Il s’agit plus probablement d’un mot formé sur "Land" au sens de "terre plate", par opposition à la montagne, lieu d’origine des piquiers suisses, autres mercenaires réputés du XVIe siècle. Le Landsknecht est donc le valet [du maître qui l’emploie pour se battre] provenant d’ailleurs que des montagnes suisses - les lansquenets étaient en effet recrutés dans tout l’Empire.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
lansquenet lansquenets
\lɑ̃s.kə.nɛ\
La dame à cheval et le lansquenet (1), gravure d’Albrecht Dürer (1497).
Joueurs de lansquenet (2).

lansquenet \lɑ̃s.kə.nɛ\ masculin

  1. Fantassin mercenaire, dans les anciennes armées germaniques (XVe et XVIe siècles).
    • M. le maréchal pensait à tout, et ne se mêlait jamais de ce qui ne le regardait pas. C’était son grand principe ; et, comme il était, Dieu merci, aussi bon soldat que général, il avait toujours soin de ses armes comme le premier lansquenet venu, et il n’aurait pas été seul contre trente jeunes gaillards avec une petite épée de bal. — (Alfred de Vigny, Cinq-Mars, Michel Lévy frères, 1863)
    • Tout à coup, péripétie : les lansquenets du Grand Inquisiteur envahissent le chœur, s’emparent du héros. — (Réjean Ducharme, L’hiver de force, Gallimard, 1973, page 51)
    • [Sur le tableau La Tempête de Giorgione] J’avais donc fini par fixer mon attention sur un coin du tableau, une sorte de lansquenet qui semblait monter la garde de la belle, ou peut-être était-ce un berger perdu par ses moutons qui s’était déguisé pour confondre le loup, va savoir. — (Guy Goffette, Presqu’elles, Gallimard, 2009, page 108)
    • Mais cette coiffure produisait un effet antique et martial, elle était seyante et étrange ; on eût dit d’un lansquenet. — (Thomas Mann, La Montagne magique, Fayard, 1931, réédition Le Livre de Poche, 2013, page 928)
    • (Sens figuré)Sous le règne de notre bien-aimé Louis XV, une jeune femme qui se serait trouvée dans la situation où vous êtes aurait bientôt puni son mari de se conduire en vrai lansquenet. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
  2. Jeu de hasard auquel on joue avec des cartes.
    • Nos roués de la Régence qui jouaient leurs maîtresses au lansquenet, n’étaient que les plagiaires des mœurs antiques de l’Orient. On raconte qu’un des petits-fils de Mahomet, le vieux Orchan, chef de la race ottomane, en 1559, faillit perdre aux échecs sa favorite Zalouë, rayon du ciel, en jouant avec son visir.. — (Joseph Méry, Le Joueur d'échecs (1840).)
    • Je suis à sec, et tellement à sec, que je vais envoyer chercher de l’argent chez Cérizet pour payer cent louis perdus au lansquenet, ce matin, chez Jenny-Cadine… — (Honoré de Balzac, Les Comédiens sans le savoir, 1846)
    • Le bretteur se leva, secoua rudement le compagnon qui ronflait sous la table et tous deux s'en allèrent dans un tripot où se jouaient le lansquenet et la bassette. — (Théophile Gautier, Le Capitaine Fracasse, 1863)
    • Comme Rodolphe avait gagné quelque argent au lansquenet qui s’était fait pendant la nuit, il emmena Musette et Marcel dans un restaurant qui venait d’ouvrir. — (Henry Murger, Scènes de la vie de bohème, 1848)

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]